DIM 28 OCT 2018 – HIROKAZU ISHIDA QUINTET (Jazz)

MOSES PATROU 22 Février 2018

 

Dans le cadre du Festival Jazz Is The Answer #2 – 24/28 Octobre 2018

CONCERT DE CLOTURE.

Hirokazu Ishida – Saxophones alto & soprano
José Caparros – Trompette & Buggle
Bruno Bellemin – Guitare
Jean-Marie Carniel – contrebasse
Philippe Meijand – Batterie

Né au Japon à Hitachinaka, Hirokazu Ishida est un des saxophonistes marquants de la scène jazz japonaise d’aujourd’hui. Il a commencé par apprendre le piano à 5 ans et le trombone à l’école primaire. Puis tout en jouant dans des orchestres d’harmonie, il se met à composer ses premières mélodies sur son synthétiseur, ses jeunes oreilles influencées par des compositeurs comme Ryuichi Sakamoto entre autres.
Après avoir débuté le saxophone au lycée, il entre à l’académie Senzoku pour se perfectionner et se spécialiser dans l’étude de cet instrument. Il y suivra les cours de Yoshiyuki Hattori et Hideo Oyama en saxophone classique.

Durant ses multiples séjours en Angleterre et en France après sa formation universitaire, il se découvre une attirance particulière pour l’ambiance de l’Europe, berceau de la musique classique et terre d’accueil du jazz. Il décide alors de commencer à composer une musique qui fusionne les deux genres.
En 2012, il participe au concours international de saxophone de Taïchung (Taïwan), une des compétitions musicales les plus prestigieuses d’Asie et remporte le 4è prix.

En 2013, il rencontre le batteur « japonais-parisien » Hidéhiko Kan qui l’invite depuis à jouer très souvent en France. Ils fondent ensemble le projet « Tokyo Paris Express » en 2015.

Que ce soit au saxophone alto ou soprano, le jeu Hirokazu Ishida est fermement ancré dans la rigueur technique du classique et une connaissance étendue de la tradition orale du jazz, ce qui lui permet une grande aisance dans une multitude d’idiomes musicaux. Ses improvisations sont autant de voyages passionnants entre lignes mélodiques subtiles au raffinement zen, minimalisme pop, lyrisme romantique parfois teinté d’inflexions bluesy, swing hard-bop ou encore fulgurances coltraniennes.
Le Hirokazu Ishida compositeur écrit lui plutôt un jazz nourri d’influences européennes à la ECM, caractérisé par des mélodies fluides et des harmonies à l’élégance diaphane.

Discographie:
2008 premier album « Utrecht ».
2009 « Longing for Home » et un album spécial Noël « Winter Tales »
2011 « From the Window »
2017 « Departure » du collectif Franco-Japonais « Tokyo Paris Express «
(Certains de ces albums ont été sélectionnés par la compagnie aérienne All Nippon Airways et ont été diffusés en radio de vol.)

SAM 27 OCT 2018 – MAX IONATA QUARTET (Jazz)

MOSES PATROU 22 Février 2018

Dans le cadre du Festival Jazz Is The Answer #2 – 24/28 Octobre 2018

ATTENTION, CE SAXOPHONISTE EST MONSTRUEUX !!!!!

https://youtu.be/2ODI_wH6ELI

Max Ionata (Sax Tenor)
Alexis Tcholakian (Piano)
Sam Favreau (Contrebasse)
Cédrick Bec (Batterie)

Né en 1972, Max Ionata est considéré comme l’un des plus importants saxophonistes du jazz contemporain italien., depuis les années 2000, Ionata a acquis une réputation impressionante auprès des critiques et des spectateurs internationaux du jazz. Il est invité par le Jam Marseille et rencontrera pour l’occasion et la toute première fois nos talents à nous : Alexis Tcholakian, Cédrick Bec et Sam Favreau.

Max Ionata a joué dans certains des plus importants clubs et festivals de jazz au monde, en collaboration avec: Alvin Queen, Lenny White, Robin Eubanks, Reuben Rogers, Clarence Penn, Steve Grossman, Mike Stern, Bob Mintzer, Bob Franceschini et Hiram Bullock. , Joël Frahm, Miles Griffith, Andy Gravish, Anthony Pinciotti, Roberto Gatto, Dado Moroni, Giovanni Tommaso, Flavio Boltro, Lorenzo Tucci, Furio Di Castri, Fabrizio Bosso, Rosario Bonaccorso, Mario Biondi, Gegè Telesforo et bien d’autres.

VEN 26 OCT 2018 – YUVAL AMIHAI TRIO feat HERMON MEHARI (Jazz)

MOSES PATROU 22 Février 2018

 

Dans le cadre du Festival Jazz Is The Answer #2 – 24/28 Octobre 2018

Yuval Amihai (guitare)
Gautier Garrigue (batterie)
Damien Varaillon (basse)
Feat. Hermon Mehari (trompette)

Hermon Mehari’s anticipated debut album as a leader, “Bleu”, marks a new era in his career. The music covers both the ground of his contemporaries and his own original music in such a way to illustrate his current musical path. “Bleu” includes ECM recording artist Aaron Parks on piano, Blue Note recording artist Logan Richardson on alto saxophone, Peter Schlamb on vibraphone, Ryan J. Lee on drums and Rick Rosato on bass. Mehari was the recent winner of the 2015 Carmine Caruso International Trumpet Competition and a semifinalist in the 2014 Thelonious Monk Jazz Competition. In 2014 he released the CD « Our Journey » with Diverse, his second with the group. Mehari maintains a touring schedule around the world with his own group and as a sideman.

Mehari was also the winner of the 2008 National Trumpet Competition and placed 2nd in the International Trumpet Guild competition in Sydney, Australia. As a founding member of Diverse, whose eponymous debut album on Seattle-based Origin Records reached the Top 40 on the Jazzweek Radio Charts, he has performed professionally with noted saxophonists Jaleel Shaw, Logan Richardson, Bobby Watson, Ben Van Gelder, and Tivon Pennicott. He has also performed with Aaron Parks, Joe Sanders, Hubert Laws, Randy Brecker, Tony Tixier, Dave Pietro, Clay Jenkins and many other great musicians.

Hermon Mehari received his BM in Jazz Performance from the University of Missouri – Kansas City Conservatory of Music and Dance in 2010. In addition to performing, he dedicates himself to being a serious educator and has participated in clinics and panels around the world.

Yuval Amihai Trio

Après ses deux albums « Yuval Amihai Ensemble » (2012) et « Longing » (2015), le guitariste et compositeur israélien Yuval Amihai sort son troisième album « I Ain’t Got Nothing but the Blues » sur le label Fresh Sound New Talent. Actuellement installé à New York, après avoir vécu 12 ans à Paris, Yuval exprime dans ce nouvel opus les différents univers culturels qui font partie de sa musique – les standards et le blues d’Amérique, la musique des films français ainsi que les chants israéliens. Les musiciens qui l’accompagnent sur ce troisième album sont eux aussi représentatifs de ces trois pays – la France (Gautier Garrigue et Damien Varaillon), les Etats-Unis (Hermon Mehari) et Israël (Amit Friedman) – et créent ainsi avec Yuval le son unique de sa musique.

le site : www.yuvalamihai.com
le teaser de l’album : https://www.youtube.com/watch?v=n3EGxUe7MTY&feature=youtu.be

JEU 25 OCT – YUVAL AMIHAI TRIO (Jazz)

MOSES PATROU 22 Février 2018

Dans le cadre du Festival Jazz Is The Answer #2 – 24/28 Octobre 2018

Yuval Amihai (guitare)
Gautier Garrigue (batterie)
Damien Varaillon (basse)

Après ses deux albums « Yuval Amihai Ensemble » (2012) et « Longing » (2015), le guitariste et compositeur israélien Yuval Amihai sort son troisième album « I Ain’t Got Nothing but the Blues » sur le label Fresh Sound New Talent. Actuellement installé à New York, après avoir vécu 12 ans à Paris, Yuval exprime dans ce nouvel opus les différents univers culturels qui font partie de sa musique – les standards et le blues d’Amérique, la musique des films français ainsi que les chants israéliens. Les musiciens qui l’accompagnent sur ce troisième album sont eux aussi représentatifs de ces trois pays – la France (Gautier Garrigue et Damien Varaillon), les Etats-Unis (Hermon Mehari) et Israël (Amit Friedman) – et créent ainsi avec Yuval le son unique de sa musique.

le site : www.yuvalamihai.com
le teaser de l’album : https://www.youtube.com/watch?v=n3EGxUe7MTY&feature=youtu.be

 

MER 24 OCT 2018 – JULIEN MARGA QUARTET (Jazz)

MOSES PATROU 22 Février 2018

 

Dans le cadre du Festival Jazz Is The Answer #2 – 24/28 Octobre 2018

CONCERT D’OUVERTURE DU FESTIVAL – LA RELEVE !

Julien Marga Quartet

Julien Marga – Guitare
Geoffrey Florese – Piano
Jordi Cassagne – Contrebasse
Lucas Vanderputten – Batterie

Julien Marga est bien à placer dans la catégorie “sang neuf prometteur” du jazz. Avec son quartet composé de jeunes talents de la scène belge et française, il déroule un jazz subtil, raffiné, un régal d’esthétisme qui n’est pas sans rappeler quelques illustres “guitar leaders” tels que Pat Metheny ou Bill Frisell… »

Habitués de la scène belge et française (Les Lundis D’Hortense, Jazz à Liège, Jazz à Vienne, The Music Village, Jazz Station, Sunset/Sunside, Tourcoing Jazz Festival, Le Phénix Scène Nationale Valenciennes, Jazz Club de Dunkerque…), nous avons notamment remporté les Trophées du Sunside 2016, et avons fait partie des finalistes du tremplin ReZZo lors de Jazz à Vienne 2017.

Voici également quelques liens permettant de découvrir ce nouvel album :
Clip de sortie d’album :
https://www.youtube.com/watch?v=bHb_okxL0II
Vidéos live (avec Amaury Faye au piano) :
https://www.youtube.com/watch?v=pjfhPmKrtUE
https://www.youtube.com/watch?v=HtXPV__e_4U
Extraits audios :
https://soundcloud.com/julienmargaquartet/03-hypnosis/s-MNkQv
https://soundcloud.com/julienmargaquartet/04-lawns/s-5eB35
https://soundcloud.com/julienmargaquartet/nouvel-album-hypnosis-1m57
Chronique de concert au Sunset (Janvier 2017) par JazzMagazine :
http://www.jazzmagazine.com/julien-marga-retour-sunside/

La presse en parle :
« La bande des quatre fuit les esbroufes ostentatoires et la virtuosité stérile. Cet album dégage charme et délicatesse » (Christian Larrède – Musique et Culture)
« Le Jazz nouvelle génération arrive » (Romain Decoret – Guitarist Acoustic)
« L’un des points forts reste l’entente télépathique entre le guitariste et son pianiste Geoffrey Fiorese (…)Ils sont bousculés par une section rythmique qui ne les lâche pas une seconde (…) Son lyrisme chaleureux, épuré, marque une prédilection pour les atmosphères aériennes, planantes, avec une mise en place particulière qui donne l’impression de voler au-dessus de la mêlée. La construction de ses chorus donne d’ailleurs assez souvent la sensation d’une montée vers les hautes altitudes. »
(Jean-François Mondot – Jazz Magazine)

SAM 20 Octobre 2018 – FLORENCE MARTY

MOSES PATROU 22 Février 2018

 

Florence Marty: Composition, guitare, chant, machines, percussions.

C’est un univers trempé de notes bleues.

Une étendue mélancolique, une trame sonore entre atmosphère douce, planante, et le timbre rude et granuleux du blues rock.

Compositrice, guitariste, Florence a, dès son plus jeune âge, parcouru l’univers du classique au conservatoire d’Aix Marseille Provence.

Plus tard, elle se tourne vers une musique plus instinctive et viscérale.

Le blues est devenu une évidence dans son jeu, le rock, l’écho d’une rage retenue.

Après avoir sillonné les scènes « underground » de Marseille et Paris avec son trio rock pendant une dizaine d’années, après 2 enregistrements qui rencontrent un succès d’estime, Florence prend un sentier plus intime, seule.

Accompagnée d’une pédale « loop », de quelques percussions et de sa guitare, elle joue avec les sons, les ambiances, les influences trip hop, hispaniques ou encore cinématographiques.

Flirtant entre Hendrix et Portishead, déclarant un amour sans faille pour le rock simple et efficace, Florence dévoile en toute intimité une nouvelle facette.

Une guitare, une voix, fragile et brutale.

Page facebook:

https://www.facebook.com/florence.marty.3

Ven 19 Octobre 2018 – JEROME MATHEVON QUARTET (Jazz)

MOSES PATROU 22 Février 2018

 

Jérôme Mathevon Quartet.
POUR LA PREMIERE FOIS AU MONDE !!!

Clément Rioland: saxophones
Jérôme Mathevon: piano
Quentin Bourg-Devret: contrebasse
Julian Biscaro-Balle: batterie

S’il est une fierté que le Jam ne cessera d’évoquer, c’est d’avoir permis des rencontres et des créations. C’est même l’essence de notre moteur. C’est avec une sincère envie, presque une urgence, que nous avons demandé à Jérôme Mathevon, pianiste « side-man » habitué des formations du Jam, de retrouver le clavier de la rue des trois Rois avec son propre quartet, sous son impulsion et sa logique des choses. Car personne ne s’y trompera, Jérôme est un musicien de la jeune génération qui marquera le « Marseille du Jazz » de sa subtile empreinte … c’est ce que l’on appelle, et pour tous, un rendez-vous.

Fraîchement « médaillé » de la classe de Jazz du conservatoire de Marseille, Jérôme Mathevon est un jeune pianiste qui partage l’enthousiasme et l’énergie de la nouvelle scène locale.
En parallèle à son rôle de sideman aux côtés de Jean-Charles Parisi, Olivier Pinto, Gérard Sumian, Robert Pettinelli ou encore Michele Tino, il continue de développer son univers au gré des rencontres et des découvertes musicales.
Pour la première fois donc, il présentera au JAM un projet sous son nom, en quartet, initié par sa complicité sonore avec trois musiciens de grand talent: Clément Rioland aux saxophones, Quentin Bourg-Devret à la contrebasse et Julian Biscaro-Balle à la batterie.
Un concert sous le signe de la fraternité où se mêleront dans un prompt éclectisme compositions personnelles et clins d’œil à leurs influences diverses du Bop au Free.

Sam 13 Octobre 2018 – Cathy Heiting Quartet (Jazz)

MOSES PATROU 22 Février 2018

CATHY HEITING QUARTET

Wim Welker (Guitares),
Sylvain Terminiello (Contrebasse)
Gérard Gatto (Batterie)

https://youtu.be/4kAXTRoTTUk

Cathy Heiting Quartet

Cathy Heiting (prix du public Crest Jazz Vocal) invite Wim Welker à la guitare, Sylvain Terminiello à la contrebasse et Gérard Gatto à la batterie, trois musiciens inspirés pour un surf tonique sur un jazz/funk hybride!

On le sait avec cette vocaliste hors norme ( du jazz à l’opéra au ragga ….) au riche parcours (Le Conte du Petit Bois Pourri, Bizet était une Femme, Little Groovy World, Duo Heiting Soucasse, Sudden Quartet), la soirée est toujours surprenante et vibrante….

Le public qui laisse souvent son 06 en toute confiance à la fin du concert tant le contact est naturel et facile adhère en un instant à son univers ancré dans l’éclectisme assumé saupoudré de présentations à la limite du stand up. Là se côtoient d’une part, les grands standards de jazz avec leur déchirantes love stories, portés par une voix « puissante et solaire »* accompagnée avec finesse par un trio chaleureux et d’autre part, un savant choix de morceaux soul. James Brown ou Aretha ne sont pas loin, sauf qu’ici c’est bien pour chacun de nous qu’ils évoquent les moments importants de la vie, plongeon dans nos failles ou partage de joie volcanique. Rajoutons la dessus une bonne d’humour bien trempé, des révélations de taille sur Bob Marley, Duke Ellington et consorts, quelques touches de Pop / Rn’b et la beauté de sa voix d’opéra qui arrive toujours là ou on ne l’attends pas pour emporter définitivement un petit bout de l’âme du spectateur…consentant!

* E.Barret in La Marseillaise

Ven 12 Octobre 2018 – LEO MERIE SEXTET (Jazz)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

 

Léo Merie
LéoSextet – Atmosphère Monk

Léo Merie – Sax Ténor
Romain Morello – Trombone
Gérard Murphy – Sax Alto
Claudio Celada – Piano
Pierre Fénichel – Contrebasse
Fred Pasqua – Batterie

-­ Tu es toujours sur Monk me disent-­ils?

Dessus-­ dessous comment se séparer d’une telle couleur quand elle ne cesse de vous nourrir ?
J’avais promis de creuser, il me disait à l’oreille :
« You’ve got to dig it, to dig it…you dig it ? » T.M

J’ai appellé en renfort d’autres soufflants pour de nouvelles voix, on découvre «Introspection», on fait les bordures puis le coeur, on s’en éloigne le temps d’un blues ou d’une chanson, on y revient, on joue, on se passe la balle … mieux vaut rester éveillé, accrochons nous tous à cette danse du groove, pas à pas ! – Léo Merie

Mardi 09 Octobre 2018 – Neljä (Jazz)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

 

« Neljä »

Romain cuoq // saxophone
Gauthier Toux // piano
Damien Varaillon // contrebasse
Stephane Adsuar // batterie

« Né de leurs affinités humaine et musicale, ce quartet représente
La nouvelle génération du jazz, créative, ouverte sur le monde et sa diversité. Formé aux détours des clubs de jazz parisien, cette nouvelle formation est composée de musiciens parmi les plus demandés de la scène française.

Neljä veut dire 4. Ici pas de leader unique, les 4 musiciens composent pour le groupe et en dessinent les contours dans un désir d’unité.

Lien vidéo :
https://youtu.be/QLnQ3VVJ4KI

DIM 07 OCT 2018 – TCHAYOK invite JEAN CHRISTOPHE GAIRARD (Chansons Russes et Tziganes)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

Né d’une passion pour la musique russe & tzigane, Tchayok fait ses débuts en 2012. Le trio est composé de Vladimir et Romain GOURKO, deux frères d’origine russe et de Florian VELLA.
Tous guitaristes et chanteurs, ils jouent aussi de la balalaïka (prima et contrebasse). Leur premier album « Zavarka », sort en 2014.

S’inspirant de cette musique traditionnelle et de leur multiples influences (jazz, swing, musique sud-américaine), ils ravivent le style avec des compositions et des arrangements originaux où la musique écrite côtoie la spontanéité de l’improvisation.
Les rythmes tziganes endiablés ou les romances déchirantes sont interprétés avec poésie, nuances, virtuosité et magnifiés par la puissance de trois voix harmonisé.

Après plusieurs années entre tournées et voyages, le répertoire s’étoffe et évolue grâce à d’intenses rencontres avec des musiciens de renom (Marcel Ramba, Tcha Limberger, Pierre Blanchard, Nicolas Hauzer…). Le trio se produit à plusieurs reprises à l’étranger notamment en Belgique, Allemagne, Roumanie et Turquie.
Ils collaborent régulièrement avec d’autres artistes (J.C Gairard, J.B Frugier, Gaspard Panfiloff, Pascal de Loutchek).
Ces nombreuses aventures et leur sensibilité commune font de Tchayok un trio au son et au caractère singulier.

VLADIMIR GOURKO : guitare / chant / balalaïka contrebasse

Né à Paris, Vladimir grandit au contact de la musique, caché sous les tables des légendaires cabarets et fêtes russes. Il pratique la guitare et le chant depuis son plus jeune âge et se consacre pleinement à la musique à l’âge de 15 ans.
Il travaille dans de nombreux cabarets comme le « Balalaïka », le « Raspoutine », le « Jaguaroff », les « Trois maillets »… ainsi qu’avec de nombreux musiciens reconnus (Angelo Debarre, Petro Ivanovitch, Boulou Ferre, Thomas Dutronc, Sébastien Giniaux etc…).
Attiré par le jazz et la musique brésilienne, il joue dans différents ensembles et fonde Balya, Oulitsa puis Tchayok, mélange de ses influences multiples. Aventurier dans l’âme et porté par l’envie d’élargir son univers musical, il parcourt de nombreux pays où il rencontre des musiciens et donne des concerts.
Il est membre de l’orchestre « Balalaïkas de Saint Georges » avec lequel il a enregistré la bande originale du film « The Grand Budapest Hotel »

ROMAIN GOURKO : guitare / chant / balalaïka prima et contrebasse

Issu d’une famille de musiciens, Romain baigne dans l’atmosphère des cabarets et des fêtes russes dès sa plus tendre enfance. Il se passionne naturellement pour la musique et commence à pratiquer la balalaïka à l’âge de onze ans. Attiré par d’autres styles musicaux (jazz manouche, musique brésilienne), il s’oriente vers la guitare et commence à chanter durant son adolescence. Ce n’est qu’à partir de 2011, son diplôme d’ingénieur en poche, que Romain décide de se consacrer pleinement à la musique et qu’il fonde Tchayok avec son frère Vladimir et Florian Vella.
Sa soif d’étoffer son langage musical l’amène à intégrer l’école de jazz IMFP à Salon de Provence en 2016, notamment aux côtés de Michel Zenino.
Il se produit en parallèle avec l’ensemble marseillais NOVA ZORA, un septet de musiques et chants bulgares et roms et il est membre de l’orchestre « Balalaïkas de Saint Georges » avec lequel il a enregistré la bande originale du film « The Grand Budapest Hotel »

FLORIAN VELLA : guitare / chant / balalaïka contrebasse.

Florian Vella est autodidacte. Attiré par les musiques folkloriques italiennes, russes, tziganes et par le swing, il délaisse ses devoirs et passe le plus clair de son temps à jouer de la guitare et à chanter dès que l’occasion s’y prête. Après une année d’études en classe de guitare à la faculté de géographie de Grenoble, il décide de privilégier le travail de la voix et intègre le département jazz du conservatoire de Chambéry pendant 2 ans. Mais ce sont surtout ses nombreux voyages et rencontres qui lui forgent un caractère de musicien aux multiples facettes très apprécié. C’est au sein des Poissons Voyageurs puis plus récemment de Tchayok qu’il sillonne les routes d’Europe en continu depuis 2008.

JEAN-CHRISTOPHE GAIRARD : violon

Jean-Christophe commence à apprendre le violon à l’âge de cinq ans. Dès son entrée au Conservatoire d’Aix-en-Provence en 1999, il est attiré par les compositeurs d’origine slave (Béla Bartók, Henryk Wieniawski, Antonín Dvorák…). En 2006, il crée « Clair de Lune trio » avec Jérémie Schacre, guitare et Nicolas Koedinger, contrebasse, avec lesquels ils explorent l’héritage de Django Reinhardt et Stéphane Grappelli, et l’immense répertoire des musiques des Balkans.
C’est en 2008 que Jean-Christophe se rend pour la première fois en Roumanie, dans la région de Cluj-Napoca en Transylvanie. Les rencontres régulières avec Marcel Râmba et Tcha Limberger, lui permettent d’acquérir les particularités de cette musique, de pratiquer et d’enrichir ce répertoire auquel il s’est aujourd’hui identifié. Depuis 2014, la connaissance approfondie des différents styles musicaux d’Europe de l’Est l’emmènent vers la transmission et la pédagogie, sous forme de Master Class (Ecole Steiner de Sorgues, 2014 ; Conservatoire de Perpignan, 2015 ; Godalkanje special courses, Slovénie, 2016).
En mars 2016, Jean-Christophe embarque pour 17 mois sur le voilier « Sonate » et navigue depuis Marseille jusqu’au Chili. Parsemé d’expériences musicales, ce voyage enrichit l’univers de Jean-Christophe jusqu’alors concentré sur des musiques essentiellement « européennes ».

SAM 06 OCT 2018 – FRED BOREY NEW TRIO (Jazz)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

 

FREDERIC BOREY « NEW TRIO »

Vendredi 05 Octobre en première partie du Lalo Zanelli 4tet
Samedi 06 Octobre en Full Concert

Frédéric Borey (saxophone ténor)
Damien Varaillon (contrebasse)
Stéphane Adsuar (batterie)

Après six albums sous son nom, co-leader des formations Lucky Dog, Unitrio , Elements et sideman dans de nombreux autres projets aux côtés de Lionel Loueke, Jesse Van Ruller,
Zool Fleischer-Denis Leloup, Charlier-Sourisse Multiquarium big-band, Michel Legrand big-band, François Lapeyssonnie ‘Outline’, Clément Landais Quartet …

Frédéric éprouve maintenant une forte envie de s’exprimer en Trio saxophone-contrebasse-batterie, aux côtés de Damien Varaillon (contrebasse) et de Stéphane Adsuar (batterie), une rythmique attentive, dynamique, sensible… pour une formation qu’il définit comme ‘acrobatique’, à travers un répertoire de standards du jazz, source musicale intemporelle et générationnelle, ainsi que des
compositions personnelles.
‘ Un parfait équilibre entre tradition et modernité ‘

website:
https://www.fredericborey.site/new-trio

Video Link :
https://www.youtube.com/watch?v=RX7-_qyRb-8

VEN 05 OCT 2018 – LALO ZANELLI TRIO Feat MANDY LEROUGE (Jazz)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

Lalo Zanelli Trio feat. Mandy Lerouge

Lalo Zanelli, piano et composition
Javier Estrella, batterie
Felipe Nicholls, contrebasse
Mandy Lerouge, voix

https://www.youtube.com/watch?v=h-Nb0bE1pTM

Un jazz qui puise son inspiration aux racines des musiques argentines, mais qui cherche aussi du côté de leurs fertilisations les plus actuelles. En avant-première pour le Jam avant leur tournée 2019, Lalo Zanelli Trio invite la chanteuse Mandy Lerouge.

LALO ZANELLI
www.lalozanelli.com
Compositeur, pianiste et arrangeur, Lalo Zanelli est un musicien argentin aux multiples facettes. Il a parcouru les sentiers du rock, du jazz, de la musique latino-américaine, du tango, ou encore du folklore argentin.

Il a été le pianiste et arrangeur de Gotan Project, le directeur artistique de quatre albums de François Béranger et accompagne Melingo lors de ses tournées européennes.

Ses compositions, entre jazz, tango et folklore argentin sont reprises par des artistes comme Daniel Mille, Minino Garay, Pierre Bertrand ou encore Fabrice Alleman.

MANDY LEROUGE
www.mandylerouge.com
La chanteuse Mandy Lerouge est surtout connue à Marseille pour avoir prêté sa plume et sa voix à Alif Tree, elle a aussi collaboré avec Nitin Sawhney en tant qu’auteure, chanteuse et percussionniste.

En 2015, elle découvre les musiques traditionnelles argentines et décide d’y consacrer son répertoire. Rapidement repérée par les grands noms de la scène argentine internationale, elle est invitée à chanter sur scène par le percussionniste Minino Garay (Dee Dee Bridgwater, Julien Lourau, Benjamin Biolay), l’accordéoniste Chango Spasiuk (accordéoniste de Mercedes Sosa, ambassadeur international du Chamamé), ou encore le pianiste Lalo Zanelli.

Jeu 04 Octobre 2018 – FäLK (Nu Jazz)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

Mickaël Pernet (saxophone),
Rémi Ploton (synthé, piano),
Romain Delorme (basse),
Maxime Rouayroux (batterie),
Gilles Yvanez (guitare et compositions)

FäLK est né du désir de faire cohabiter les sonorités acoustiques du jazz et les timbres subtils [organiques ou industriels] des synthétiseurs.Fort de l’éclectisme de ses musiciens, FäLK se situe au carrefour d’une musique contemplative aux accents nordiques [Jakob Bro, Jozef Dumoulin], d’une musique pop « indé » [Thom York, Björk, James Blake] et d’un jazz plus énergique outre-Atlantique [Mark Turner, Kurt Rosenwinkel].

- Lien BandCamp : https://falkmusic.bandcamp.com/releases
- Lien site internet : http://collectifkoa.com/cartist/5-falk
- Lien Youtube : https://www.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_lfPf3LfojiOJRaJXHJj2PUa9tftyfGwgU
- Lien Facebook : https://www.facebook.com/falkmusic/
- article+vidéo Citizen Jazz : https://www.citizenjazz.com/Falk-a-Koa-Jazz-3471641.html

SAM 29 SEPT 2018 – TERRY LEE HALE (Folk)

Impression

 

Terry Lee Hale – Chant & Guitare / Compositions

Auteur, compositeur, guitariste et chanteur, Terry Lee Hale est un homme qui a voyagé sur toutes les routes d’Amérique et d’Europe à travers les années.
Né au Texas, l’un des parrains de la scène musicale de Seattle (le seul auteur- compositeur-interprète ayant figuré sur la richissime et originale compilation des années 80 de Sup Pop 200).
Installé à Paris en 2004, c’est dans la ville portuaire de Marseille que le troubadour a choisi de poser ses valises en 2015.
Guitariste reconnu, fervent adepte de la technique “open tunings” chère aux musiciens Celtiques comme aux Bluesmen jouant du slide.
Influencé par des auteurs tels que Raymond Carver ou encore Townes Van Zandt, il se forge son propre style porté par une voix profonde, jonglant entre une douze cordes, un Dobro et un harmonica, il distille une musique unique qui révèle la profondeur de ses textes.
Chaque chanson est une invitation au voyage dans un univers fourmillant de mille personnages.
Son dernier album « Bound, Chained and Fettered » sorti en 2016, nous offre neuf nouvelles ballades, intimes et rêveuses, captées live avec le producteur et guitariste Antonio Gramentieri (Sacri Cuori).
Conteur exceptionnel, Terry Lee Hale fouille dans le mystère et les confusions de nos vies du vingt et unième siècle.

VEN 28 SEPT 2018 – SARAH QUINTANA

SARAH QUINTANA 23 MAI 2018

Sarah Quintana – Chant & Guitare

Quintana a grandi à La Nouvelle-Orléans où la musique en performance fait partie de la ville quotidienne. Son apprentissage de la guitare a commencé à l’âge de douze ans. Elle a fait ses études de lycée au New Orleans Center for Creative Arts comme une étudiante de jazz de Kent Jordan en 2000. Ancienne étudiante du prestigieux Benjamin Franklin High School, elle a reçu le BA en littérature anglaise et en français de Loyola University New Orleans et une bourse du CODOFIL pour étudier en France.

En 2005 KATRINA a interrompu ses études en France; l’ouragan l’a affectée en la faisant perdre amis, membres de famille et maison. C’est alors qu’elle a voyagé par le monde et s’est installée en France. Elle attribue sa carrière de chanteuse au mal du pays, un désir de retrouver sa maison, son état de Louisiane.

En 2009, après avoir chanté dans les rues de Provence au sud de La France ou elle a fais la rencontre de Marion Rampal et Raphael Imbert, Quintana s’est trouvée sur l’estrade de Lagniappe au New Orleans Jazz & Heritage Festival et sur l’estrade de Preservation Hall de Voodoo Fest. En juin 2010, Quintana a chanté à Lincoln Center New York avec les New Orleans Moonshiners pour les séries de Mid-Summer Night Swing. Elle a sortie 3 albums avec eux dans le moyeu de swing et New Orleans Traditional Jazz avant de lancer sa carrière solo singer-songwriter. Elle enregistre sa troisième album en Octobre 2018 à la Nouvelle- Orleans sur les lettres d’amour de la deuxième guerre mondiale.

https://youtu.be/GEQ-TTovSAM
https://youtu.be/dKfzHeweK9Q
https://youtu.be/zeBka8xpCEQ

SAM 21 SEPT 2018 – HELENE DURET 5TET / Synestet (Jazz)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

Hélène Duret quintet – SYNESTET

Adrien Lambinet – Trombone
Hélène Duret – Clarinette / clarinette basse
Benjamin Sauzereau – Guitare électrique
Fil Caporali – Contrebasse
Maxime Rouayroux – Batterie

Quintet jazz, réunissant 5 fortes personnalités, folles d’improvisation,
à la recherche d’une musique toujours plus originale.
Autour des compositions de Hélène Duret et situé entre
Thelonious Monk, Jimmy Giuffre et Jakob Bro, avec:

https://soundcloud.com/heleneduret (3 premiers titres)

JEU 20 SEPT 2018 – MARKO BALLAND ET MATHIEU PESQUE (Blues)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

 

Marko Balland – Harmonicas
Mathieu Pesqué – Chant & Guitares
https://youtu.be/42SG16TSgxI
Il se fait rare l’excellent Marko Balland, dans notre ville ! Mais c’est pour la bonne cause … aspiré depuis presque deux ans dans les sportives tournées du band de SANSEVERINO, il n’en n’oublie cependant pas son club d’adoption, Le Jam, où il a dirigé pendant deux ans la célèbre Blues Jam Session du premier dimanche de chaque mois.
De tournées en concerts, Marko affine son blues et fait de belles rencontres. Celle avec Mathieu Pesqué, chanteur et (slide -) guitariste exceptionnel est l’une des plus belles a ses yeux. Ce soir au Jam, il vient retrouver le public Marseillais avec ce duo inédit et chargé de complicité et d’amour pour le blues – folk de haute volée …
Marko Balland
Harmoniciste venant du blues, Marko part aux U.S en 1985 pour côtoyer les musiciens les plus redoutables de la planète blues . En rentrant sur paris il monte son premier groupe de blues : “ Golden blues band » où il écume les salles de France. Il joue avec plusieurs bluesmen sur Paris également, notamment avec Marwa Right à « banlieue bleue » ! Ayant découvert le rock à travers Jimi Hendrix, Marko Balland sort un album en hommage à celui-ci sous le nom de : Marko A donf’experience. Il participe à plusieurs séances de studio pour des albums connus ! Participe à la création des studios d’enregistrements « le chantier » A Montreuil (Paris). Fin 2010 Sortie d’un double single comprenant les titres : ” Pas touche “ et “Le ciel va..”.
2012 – 2013
La sortie du deuxième album de Marko Balland « Dentelles Hurlantes » affirme vraiment l’univers et le style de cet harmoniciste chanteur… Entre le blues et le métal, Marko Balland est sans doute, incontestablement, l’harmoniciste le plus rock de sa génération !! Le son puissant de son harmonica très guitaristique oscille entre Jimi Hendrix et Reeves Gabrels… Les textes de Mr Boris Bergman(Baschung) font de sa musique une belle signature française tout en gardant la musicalité du Rock n’Roll en France… Et enfin, le trio Marseillais aux gros sons de guitare et grosse rythmique enfonce définitivement le son métal rock de ce disque… avec la collaboration exceptionnelle de Boris Bergman(textes) et Stéphane Avellaneda (batteur d’Ana Popovic) sur le titre Pas touche. Début 2012 : Sortie de l’album “Dentelles Hurlantes” enregistré en partie au Studio Le Chantier à Paris et au Freaky Dog Studio @ Marseille. Sortie du remastering tribute à Jimmy Hendrix.
Il commence l’enregistrement de son premier album blues avec les musiciens d’Ana Popovic et enregistre le premier single Lazy et Far Away From Love
Marko Balland rejoint le groupe Nasser Ben Dadoo « Hat Man Session » en 2014
Avec NasserBen Dadoo(Guitare/chant),Mattieu Tomy(Contrebasse)Alexis Voisin(Batterie)
Enregistrement de « Dog n Wolf » 2015, Lauréat à Blues sur Seine en 2015,
Enregistrement de EPK « Long way Home »2016
Enregistrement sur l’album « The White RattleSnake »2016
2017 rejoint « Sanseverino »
Mathieu Pesqué
Mathieu Pesqué est né à Pau. Il commence la guitare à
l’âge de 17 ans et évolue au contact de groupes aquitains
qui lui permettront de faire ses débuts lors de divers jam-
sessions et premières parties.
En 2000, il rencontre le chanteur américain Frank
Blackfield. Il devient son guitariste lead et rythmique, fait
ses premières scènes et enregistre avec lui deux albums.
En parallèle, Mathieu compose et interprète ses propres
chansons. Il écume en solo les différents festivals de
blues français tels que Cahors Blues Festival, Cognac Blues
Passion, Jazz in Marciac, Rhino Jazz Festival, Blues sur Seine
(où il remporte un trophée, catégorie blues acoustique),
les Musicales de Bastia, les Déferlantes Atlantiques de St
Pierre et Miquelon
Il enregistre un premier album folk remarqué « A Secret
Garden ». En parallèlle, il ne lâche pas ses racines blues. Avec l’harmoniciste Roll Pignault il fonde le duo « Blues Bound» et part avec lui sur les routes défendre l’album issu de cette collaboration aussi bien en France, sur les scènes des plus grands festivals de blues et de jazz, qu’en Espagne, en Belgique, en Hollande ou au Canada.
Mathieu a croisé la route de plusieurs
musiciens de renom tels que Bob Brozman, Martin Harley,
Nico Wayne Toussaint, Greg Zlap (harmoniciste pour
Johnny Hallyday), Willy DeVille ou Phil Palmer (guitariste
pour Dire Strait, Eric Clapton, Bob Dylan…)

VEN 14 SEPTEMBRE 2018 – FLORENS/BELMONDO/BRAMERIE (Jazz)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

 

DEUX CONCERTS EXCEPTIONNELS !
RESERVATION OBLIGATOIRE par sms au 06 09 53 4041
Henri Florens – Piano
Lionel Belmondo – Saxophones
Thomas Bramerie – Contrebasse

Ce sont sont bien deux soirées concerts exceptionnelles que vous propose le Jam Marseille ces Jeudi 13 et Vendredi 14 Septembre 2018 ! La réunion de ces trois musiciens extraordinaires est véritablement précieuse … Si Henri Florens est un habitué de la scène du Jam, notons que c’est avec un grand honneur que nous accueillerons pour la toute première fois un des plus grands saxophonistes français, Lionel Belmondo et l’incroyable Thomas Bramerie à la contrebasse.

Lionel Belmondo
https://youtu.be/EvWepaAnqFQ

Lionel Belmondo saxophoniste ténor, alto, flutiste, compositeur et arrangeur français de jazz. Il est également le frère de Stéphane Belmondo.

La musique a toujours été présente dans la famille Belmondo. Yvan, le père de Lionel Belmondo, était un saxophoniste de métier et directeur de l’école de musique locale. Il a ainsi inculqué à ses deux garçons le sens de l’exigence et le goût pour toutes les formes de musique.

Lionel Belmondo débute son apprentissage musical au piano puis rapidement adopte le saxophone pour instrument principal. Parmi ses influences musicales, on compte notamment les saxophonistes John Coltrane, Yusef Lateef et Dexter Gordon.

Preuve de son amour pour la musique, il crée en 1979 le big band de l’armée de l’air pendant son service militaire puis il accède en 1982, à 19 ans, à la direction de l’école de Musique du Centre Var.

En 1985, il monte le big band départemental du Var avec l’appui de son père puis l’année suivante il crée le premier festival de jazz d’Hyères, sur la Côte d’Azur, dont la programmation fait cohabiter les talents régionaux et les stars du jazz.

C’est en 1990 que Lionel Belmondo décide de s’installer à Paris. Il rejoint alors son frère et intègre l’orchestre du compositeur Michel Legrand qui le fait participer à plusieurs séances d’enregistrement de bandes-son de films.

L’année suivante, le saxophoniste est engagé par le trompettiste Éric Le Lann dans un quintet aux côtés du pianiste Jean-Michel Pilc et du bassiste Richard Bona. Ensemble, ils feront plusieurs tournées à l’étranger.

Sur un coup de tête Lionel Belmondo crée en 1992 avec le saxophoniste François Théberge le Big Band Belmondo qui se produit les lundis soirs au Duc des Lombards. L’artiste prend aussi part au « Big One » de Jean-Michel Pilc et au quintet du batteur Simon Goubert dans lequel joue aussi son frère Stéphane.

En 1993, les deux frères Belmondo décident de former un quintet sous leur nom et pour lequel Lionel décide de se consacrer exclusivement. Le groupe enregistre même cette année-là son premier album.

En 1994, ils sont invités à rejoindre le groupe de Dee Dee Bridgewater pour une tournée consacrée au répertoire de Horace Silver.

C’est cette même année qu’ils réalisent leur deuxième album en Quintet intitulé « For All Friends » et se voient décerner le Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz, récompensant le meilleur jazzman français de l’année.

A partir de 1997, Lionel Belmondo décide de se consacrer à l’enseignement. Il assume alors la direction pédagogique de l’IACP, une école de musique à destination de futurs musiciens professionnels qui ont choisi le jazz.

Pourtant, en plus de ses activités pédagogiques, Lionel Belmondo forme le groupe Sax Generations, un ensemble comprenant douze saxophones. Puis il participe au septet du trompettiste Jean-Loup Longnon, et contribue à animer le big band de l’arrangeur Christophe Dal Sasso avec lequel il s’est produit au Festival de Marciac.

En 2003, Lionel Belmondo retrouve la scène. Si le quintet continue d’occuper une place importante dans sa carrière, c’est du côté de l’écriture et de l’arrangement que son intérêt se porte principalement.

En 2005, il poursuit son projet débuté en 2003 avec la publication du double-album Influence. En 2008, cherchant toujours à dépasser les frontières entre catégories de musique, l’artiste rend hommage à une grande figure de la « Musica Popular Brasileira » puisque Milton Nascimento rejoint les Belmondo en studio pour interpréter certaines de ses compositions.

En 2011 Lionel Belmondo publie un autre album avec l’ensemble Hymne au Soleil et s’engage par la suite dans le développement de B-Flat Recordings qu’il a créé avec son frère.

Désormais internationalement reconnu, Lionel Belmondo continue d’enrichir sa discographie, ne cessant de développer son jeu lyrique et mélodique !

Thomas Bramerie
https://youtu.be/gJbgWYsneeM

Thomas Bramerie est depuis longtemps l’un des meilleurs bassistes de jazz de l’hexagone. Son instrument porte et rythme la musique mais chante aussi des mélodies, le bassiste devenant ainsi un des solistes de l’orchestre, une de ses voix mélodiques. Son nom revient souvent dans ce blogdeChoc car, très demandé, Thomas a enregistré et joué avec de nombreuses formations. Comment oublier “Five in Green” (IDA) enregistré en trio à Brooklyn en 2002 avec Bruce Cox et Olivier Hutman, un disque de ce dernier. “Always Too Soon” (Cristal) d’Hervé Sellin en 2017 et “Twenty” (Bonsaï Music), cosigné avec André Ceccarelli et Jean-Michel Pilc en 2014, comptent parmi mes Chocs de l’année. Thomas est aussi le bassiste de “Love For Chet” (Naïve) un opus en trio de Stéphane Belmondo consacré au répertoire du regretté Chet Baker, et de “Unknown” (Crescendo), le disque le plus récent de Pierrick Pédron.

Henri Florens
https://youtu.be/Ip1E8LNulcQ

Sa technique, sa culture et son univers particuliers classent Henri Florens parmi les musiciens qui perpétuent l’excellence du jazz. Accompagnateur hors pair à la carrière vertigineuse, sa contribution musicale est remarquable, que ce soit aux côtés de légendes telles que Chet Baker, Roy Haynes, Eddie Gomez, Bill Coleman, Dizzy Gillespie, Barney Wilen, des frères Belmondo, du Jazz Hip trio…

Son 1er disque solo reflète son univers musical intime, empreint de sa passion pour Art Tatum, Cole Porter ou Bill Evans, riche de ses propres compositions et de son goût immodéré pour le répertoire de Chopin. Cet album rend hommage à son ami François Chassagnite.

PRESSE

« Henri Florens, magnifique musicien anti-spectaculaire dont la phrase à l’articulation louvoyante, audacieuse souvent, jamais banale harmoniquement et rythmiquement, est un vrai régal. »
Jazz magazine

« D’une sensibilité remarquable, artisan généreux du clavier, Henri Florens fait, auprès des connaisseurs, figure de musicien légendaire. [...] Tout l’or du piano sous les doigts de ce poète magicien qui ne s’autorise, musicalement, rien d’autre que l’essentielle beauté. »
Dauphiné libéré

JEU 13 SEPTEMBRE 2018 – FLORENS/BELMONDO/BRAMERIE (Jazz)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

DEUX CONCERTS EXCEPTIONNELS !
RESERVATION OBLIGATOIRE par sms au 06 09 53 4041
Henri Florens – Piano
Lionel Belmondo – Saxophones
Thomas Bramerie – Contrebasse

Ce sont sont bien deux soirées concerts exceptionnelles que vous propose le Jam Marseille ces Jeudi 13 et Vendredi 14 Septembre 2018 ! La réunion de ces trois musiciens extraordinaires est véritablement précieuse … Si Henri Florens est un habitué de la scène du Jam, notons que c’est avec un grand honneur que nous accueillerons pour la toute première fois un des plus grands saxophonistes français, Lionel Belmondo et l’incroyable Thomas Bramerie à la contrebasse.

Lionel Belmondo
https://youtu.be/EvWepaAnqFQ

Lionel Belmondo saxophoniste ténor, alto, flutiste, compositeur et arrangeur français de jazz. Il est également le frère de Stéphane Belmondo.

La musique a toujours été présente dans la famille Belmondo. Yvan, le père de Lionel Belmondo, était un saxophoniste de métier et directeur de l’école de musique locale. Il a ainsi inculqué à ses deux garçons le sens de l’exigence et le goût pour toutes les formes de musique.

Lionel Belmondo débute son apprentissage musical au piano puis rapidement adopte le saxophone pour instrument principal. Parmi ses influences musicales, on compte notamment les saxophonistes John Coltrane, Yusef Lateef et Dexter Gordon.

Preuve de son amour pour la musique, il crée en 1979 le big band de l’armée de l’air pendant son service militaire puis il accède en 1982, à 19 ans, à la direction de l’école de Musique du Centre Var.

En 1985, il monte le big band départemental du Var avec l’appui de son père puis l’année suivante il crée le premier festival de jazz d’Hyères, sur la Côte d’Azur, dont la programmation fait cohabiter les talents régionaux et les stars du jazz.

C’est en 1990 que Lionel Belmondo décide de s’installer à Paris. Il rejoint alors son frère et intègre l’orchestre du compositeur Michel Legrand qui le fait participer à plusieurs séances d’enregistrement de bandes-son de films.

L’année suivante, le saxophoniste est engagé par le trompettiste Éric Le Lann dans un quintet aux côtés du pianiste Jean-Michel Pilc et du bassiste Richard Bona. Ensemble, ils feront plusieurs tournées à l’étranger.

Sur un coup de tête Lionel Belmondo crée en 1992 avec le saxophoniste François Théberge le Big Band Belmondo qui se produit les lundis soirs au Duc des Lombards. L’artiste prend aussi part au « Big One » de Jean-Michel Pilc et au quintet du batteur Simon Goubert dans lequel joue aussi son frère Stéphane.

En 1993, les deux frères Belmondo décident de former un quintet sous leur nom et pour lequel Lionel décide de se consacrer exclusivement. Le groupe enregistre même cette année-là son premier album.

En 1994, ils sont invités à rejoindre le groupe de Dee Dee Bridgewater pour une tournée consacrée au répertoire de Horace Silver.

C’est cette même année qu’ils réalisent leur deuxième album en Quintet intitulé « For All Friends » et se voient décerner le Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz, récompensant le meilleur jazzman français de l’année.

A partir de 1997, Lionel Belmondo décide de se consacrer à l’enseignement. Il assume alors la direction pédagogique de l’IACP, une école de musique à destination de futurs musiciens professionnels qui ont choisi le jazz.

Pourtant, en plus de ses activités pédagogiques, Lionel Belmondo forme le groupe Sax Generations, un ensemble comprenant douze saxophones. Puis il participe au septet du trompettiste Jean-Loup Longnon, et contribue à animer le big band de l’arrangeur Christophe Dal Sasso avec lequel il s’est produit au Festival de Marciac.

En 2003, Lionel Belmondo retrouve la scène. Si le quintet continue d’occuper une place importante dans sa carrière, c’est du côté de l’écriture et de l’arrangement que son intérêt se porte principalement.

En 2005, il poursuit son projet débuté en 2003 avec la publication du double-album Influence. En 2008, cherchant toujours à dépasser les frontières entre catégories de musique, l’artiste rend hommage à une grande figure de la « Musica Popular Brasileira » puisque Milton Nascimento rejoint les Belmondo en studio pour interpréter certaines de ses compositions.

En 2011 Lionel Belmondo publie un autre album avec l’ensemble Hymne au Soleil et s’engage par la suite dans le développement de B-Flat Recordings qu’il a créé avec son frère.

Désormais internationalement reconnu, Lionel Belmondo continue d’enrichir sa discographie, ne cessant de développer son jeu lyrique et mélodique !

Thomas Bramerie
https://youtu.be/gJbgWYsneeM

Thomas Bramerie est depuis longtemps l’un des meilleurs bassistes de jazz de l’hexagone. Son instrument porte et rythme la musique mais chante aussi des mélodies, le bassiste devenant ainsi un des solistes de l’orchestre, une de ses voix mélodiques. Son nom revient souvent dans ce blogdeChoc car, très demandé, Thomas a enregistré et joué avec de nombreuses formations. Comment oublier “Five in Green” (IDA) enregistré en trio à Brooklyn en 2002 avec Bruce Cox et Olivier Hutman, un disque de ce dernier. “Always Too Soon” (Cristal) d’Hervé Sellin en 2017 et “Twenty” (Bonsaï Music), cosigné avec André Ceccarelli et Jean-Michel Pilc en 2014, comptent parmi mes Chocs de l’année. Thomas est aussi le bassiste de “Love For Chet” (Naïve) un opus en trio de Stéphane Belmondo consacré au répertoire du regretté Chet Baker, et de “Unknown” (Crescendo), le disque le plus récent de Pierrick Pédron.

Henri Florens
https://youtu.be/Ip1E8LNulcQ

Sa technique, sa culture et son univers particuliers classent Henri Florens parmi les musiciens qui perpétuent l’excellence du jazz. Accompagnateur hors pair à la carrière vertigineuse, sa contribution musicale est remarquable, que ce soit aux côtés de légendes telles que Chet Baker, Roy Haynes, Eddie Gomez, Bill Coleman, Dizzy Gillespie, Barney Wilen, des frères Belmondo, du Jazz Hip trio…

Son 1er disque solo reflète son univers musical intime, empreint de sa passion pour Art Tatum, Cole Porter ou Bill Evans, riche de ses propres compositions et de son goût immodéré pour le répertoire de Chopin. Cet album rend hommage à son ami François Chassagnite.

PRESSE

« Henri Florens, magnifique musicien anti-spectaculaire dont la phrase à l’articulation louvoyante, audacieuse souvent, jamais banale harmoniquement et rythmiquement, est un vrai régal. »
Jazz magazine

« D’une sensibilité remarquable, artisan généreux du clavier, Henri Florens fait, auprès des connaisseurs, figure de musicien légendaire. [...] Tout l’or du piano sous les doigts de ce poète magicien qui ne s’autorise, musicalement, rien d’autre que l’essentielle beauté. »
Dauphiné libéré

SAM 08 SEPTEMBRE 2018 – YANCOUBA DIEBATE (World Music)

MOSES PATROU 22 Février 2018

Yancouba Diebaté – Chant & Cora
Avec son groupe Wato

En 1988, au cours du festival de la « Jeunesse et de la Culture » à Dakar, l’Ensemble Instrumental de Kolda – dont Yancouba est le chanteur – remporte le Premier Prix et Yancouba est consacré « Meilleur Chanteur Compositeur » grâce à son magnifique chant pour la jeunesse : Fondinké.
Après ce succès, de retour en Casamance, il tourne avec son grand frère Boucar Diébaté dans tout le pays. Griots reconnus, ils animent les fêtes lors des récoltes, des baptêmes et autres réjouissances populaires qui rythment la vie des Casamançais.

Musiciens accomplis, ils incorporent à leur répertoire divers types de musiques d’Afrique de l’Ouest. Yancouba participe aussi à de nombreuses émissions de radio, comme la « Nuit des
griots » et la « Nuit des artistes Sénégalais ».
En 1998, il s’expatrie en France et tourne, compose et interprète pour France 3 la musique du film d’Agnès Bert « Sarjee Batman
Venus Hottentote ». Il collabore avec la compagnie Création du Monde du célèbre danseur Georges Momboye. En 2003, il rencontre le groupe Touki et participe avec lui au « Festival de la jeunesse » à Marseille ainsi qu’à un « Hommage à Léopold Sedar Senghor » à Nevers.

WATO : Après avoir conquis le public à paris en solo (Kora & chant )Yancouba cherche à former un groupe de Jazz, reggae, soul, Trad plutôt Afro-Beat, il sillonne la France et l’Europe et en 2008, il se pose à Marseille.
Il forma une 1ère formation avec Kora, Batterie, guitare bass, guitare solo, saxo et/ou piano cette formation a eu un réel succès car il se sont produit dans les plus grandes scène internationales: Babelmed, festival Jazz des 5 continents, festival Jazz à Viennes, Nice Jazz festival, festival Jazz de Saint louis Sénégal, Festival

De Zinginchor, et des 1ere parties: Baaba maal en
2011 Marseille, ainsi que des festivals de grande envergure en Europe, Italie, Belgique, Suède, Espagne… Pendant 7 ans le Groupe n’a pas de repos, aux grands bonheurs de ces artistes accomplis.

VEN 07 SEPT 2018 – NICOLAS KOEDINGER QUINTET (Jazz)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

 

Nicolas Koedinger – Contrebasse & Arrangements
Lionel Dandine – Piano
Ezequiel Celada – Saxophone
Romain Morello – Trombone
Cédrick Bec – Batterie

Créé en début d’année 2012, le Koedinger Quintet, fort de ses cinq musiciens aux personnalités artistiques bien distinctes, propose un univers musical où l’esthétique du jazz de Charles Mingus se fait ressentir. Le répertoire est constitué d’œuvres originales écrites et arrangées par le contrebassiste Nicolas Koedinger.
La formation se verra remporter quelques mois après création le tremplin de Jazz à Porquerolles (prix du jury, prix du public).

SAM 01 SEPT 2018 – HENRI FLORENS Piano Solo (Jazz)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

Henri Florens – Piano

C’est ainsi, il y a des moments de vérités absolues qui jalonnent la vie et la carrière d’un pianiste, le moment et le lieu du Piano Solo … Une rencontre intime avec le public qui ne peut opérer sans une rencontre avec soi-même, avec l’étrange exigence de se surpasser pour se séduire, se faire vibrer « de l’intérieur » et livrer enfin cette richesse aux oreilles présentes.

Fidèle au Jam Marseille et ami des lieux, Henri Florens sera ce messager de lui-même lors de ce concert exceptionnel en piano solo.

***

Henri Florens
https://youtu.be/Ip1E8LNulcQ

Sa technique, sa culture et son univers particuliers classent Henri Florens parmi les musiciens qui perpétuent l’excellence du jazz. Accompagnateur hors pair à la carrière vertigineuse, sa contribution musicale est remarquable, que ce soit aux côtés de légendes telles que Chet Baker, Roy Haynes, Eddie Gomez, Bill Coleman, Dizzy Gillespie, Barney Wilen, des frères Belmondo, du Jazz Hip trio…

Son 1er disque solo reflète son univers musical intime, empreint de sa passion pour Art Tatum, Cole Porter ou Bill Evans, riche de ses propres compositions et de son goût immodéré pour le répertoire de Chopin. Cet album rend hommage à son ami François Chassagnite.

PRESSE

« Henri Florens, magnifique musicien anti-spectaculaire dont la phrase à l’articulation louvoyante, audacieuse souvent, jamais banale harmoniquement et rythmiquement, est un vrai régal. »
Jazz magazine

« D’une sensibilité remarquable, artisan généreux du clavier, Henri Florens fait, auprès des connaisseurs, figure de musicien légendaire. [...] Tout l’or du piano sous les doigts de ce poète magicien qui ne s’autorise, musicalement, rien d’autre que l’essentielle beauté. »
Dauphiné libéré

VEN 31 AOUT 2018 – 3G TRIO (Jazz)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

Gilles Alamel – Batterie
Grégory Lachaux – Piano
Guillhaume Renard – Contrebasse

Le 3G trio est la réunion de trois musiciens parmi les plus émérites de notre région. Traditionnellement choisi pour accompagner les solistes locaux ou de passage en ville, le trio à développé un style et une esthétique propres, revisitant les standards de la musique Jazz avec une couleur personnelle et affirmée.

http://dai.ly/x54dmxp

VEN 24 AOUT 2018 – GOMEZ/MASSA/FERNE (SOUL MUSIC)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

Jean Gomez – Chant & Guitare
John Massa – Saxophones Alto & Soprano
Patrick Ferné – Contrebasse

Sing Some Songs Trio

3 amis de longues dates se retrouvent en cette fin d’été pour un trio inédit et original. Le « patron » Jean Gomez (Chant et Guitare) et John Massa (Saxophones) collaborent depuis une quinzaine d’années au sein du groupe The Godfathers, leur complicité et leur amour de la soul music offriront à Patrick Ferné, complice des deux autres dans la formation Soul Turns Jazz, un chant d’expression épuré pour sa contrebasse. La gageure de ce trio inédit est de chanter, de chanter par toutes les voix possibles de leurs instruments, de leurs voix et de leur présence sur la scène familiale du Jam Marseille.

JEU 23 AOUT 2018 – ALEXIS AVAKIAN TRIO (Jazz)

AMAURY FAYE LUN 16 JUIL 2018

Alexis Avakian – Saxophones
Nicols Koedinger – Contrebasse
Nicolas Grupp – Batterie

CONCERT EXCEPTIONNEL – Hommage à John Coltrane

Alexis Avakian, immense saxophoniste et compositeur natif de Marseille, poursuit une carrière internationale de tout premier plan. Résidant à Paris depuis 2006 et souvent en tournée, il est très rare de l’écouter à Marseille, Le Jam Marseille vous offre de le découvrir ou de le re-découvrir dans un hommage à John Coltrane, accompagné par les charismatiques Nicolas Koedinger à la contrebasse et Nicolas Grupp à la batterie.

https://youtu.be/zJ84qpHsoYk

Alexis Avakian.
Musicien franco-arménien, a débuté la musique à 10 ans. Il obtient la médaille d’or de la classe de jazz du C.N.R. de Marseille en 2003, en 2 ans. Il s’est formé auprès des saxophonistes Eric Barret, Sylvain Beuf, Grant Stewart, Jerry Bergonzi.

Installé à Paris depuis 2006, il se produit avec Zool Fletcher, Franck Amsallem, Rémi Vignolo, Jérôme Barde, Romain Pilon, Philippe Soirat…

Dans le même temps, il développe sa musique et constitue un quartet de référence : Fabrice Moreau à la batterie, Mauro Gargano à la contrebasse et Ludovic Allainmat au piano. Ses compositions métissées mêlent saxophone et doudouk et délivrent un jazz moderne et lyrique.

Pour son premier album Digging Chami,  » Révélation  » Jazzmagazine, il s’entoure d’invités : Romain Pilon à la guitare, Artyom Minasyan au doudouk et Zadig Panossian au dhol. Il est 3ème dans la catégorie musicien « Révélation Française de l’année » en 2015.

Pour son second disque « Hi Dream », il est en quintet cette fois : Fabrice Moreau à la batterie, Mauro Gargano à la contrebasse, Ludovic Allainmat au piano et Artyom Minasyan au doudouk. L’ambul est ****Jazzman, élu Citizen Jazz, album de la semaine Fip Radio, et sélection 10 disques de jazz français à écouter en 2017.

Il travaille à l’élaboration de son 3ème album qui sortira en janvier 2019.

VEN 17 AOUT – CHRISTOPHE LELOIL OpenMindeD Trio (Jazz)

RVB de base

Christophe LeLoil – Trompette
Andrew Sudhibhasilp – Guitare
Nicolas Grupp – Batterie

Christophe LeLoiL OpenMindeD Trio

Aux grés de rencontres enthousiastes et d’explorations hardies
du jazz contemporain, le trompettiste Christophe LeLoiL
propose un nouveau trio taillé pour que l’aventure soit au
cœur d’une musique ébouriffante et exaltante.
Complices de longues dates, le guitariste Andrew Sudhibhasilp
et le batteur Nicolas Grupp qui complètent cette formation
atypique offrent un environnement terriblement stimulant au
déploiement de rocambolesques circonvolutions improvisées.
Le cadre de compositions originales ou relecture de mélodies
de la grande musique afro américaine permet de révéler
l’audace de ces trois virtuoses, en droite ligne des aventures
new-yorkaises d’un Ambrose Akinmusire, d’un Mark Turner,
d’un Gilad Hekselman. Immanquable.

JEU 16 AOUT – ENZO CARNIEL – FILIPPO VIGNATO DUO (Jazz)

RVB de base

Enzo Carniel – Piano
Filippo Vignato – Trombone

Enzo Carniel et Filippo Vignato établissent un dialogue virtuose, qui contraste entre des mélodies obliques et un profond lyrisme, en cherchant à pousser la musique vers des territoires émotionnels touchants et surprenants, qui mêlent jazz, musique contemporaine et improvisation libre.

https://www.youtube.com/watch?v=-rSR0g8lmqI
https://www.youtube.com/watch?v=zV1L4hovH1c

MER 15 AOUT – ENZO CARNIEL AND FRIENDS (Jazz)

RVB de base

Enzo Carniel – Piano
Filippo Vignato – Trombone
Christophe LeLoil – Trompette
Cédrick Bec – Batterie

Quoi de plus réjouissant que de se lancer dans une nouvelle saison de musique, de partage et d’émotions avec des amis parmi les plus talentueux de cette génération ? On connait désormais le parcours sans faille du pianiste Enzo Carniel et, un BhonnHeur pour nous, son engouement pour rejoindre la scène du Jam quand son emploi du temps le permet. Profitant de la présence exceptionnelle du vertigineux tromboniste italien Filippo Vignato sur le sol français, Enzo choisi de réunir un quartet d’amitié pour célébrer la reprise estivale du Jam.

DIM 22 JUILLET 2018 – SELIM NINI QUARTET (Jazz)

Elangue 09 FEV 2018

 

Selim Nini : Alto sax
Etienne Déconfin : Piano
Arthur Declercq : Batterie
François Gallix : Contrebasse

https://youtu.be/eGY_HH221_0

Selim Nini est un saxophoniste alto âgé de 35 ans.Très touché par le jazz,il commence cet instrument au début des années 2000.Influencé par la musique de Charlie Parker,il participe à de nombreuses jams dans la région marseillaise,ce qui lui permet de rencontrer quantité de grands musiciens internationaux.Après son retour du Maroc où il débute professionellement, il s’installe à Nice.
Composé de 4 fortes personnalités musicales,ce 4tet est né de la rencontre entre Selim Nini et François Gallix,grand contrebassiste dont la réputation n’est plus à faire.Celle-ci eu lieu en 2008,alors que le trio du pianiste Fred d’Oelsnitz(dont F.Gallix est le bassiste depuis des années,et Stéphane Foucher à la batterie) invite Selim Nini pour un concert en 4tet.Ce-dernier joue ensuite avec tous les grands musiciens de la Côte d’Azur(Jean-Marc Jafet,François Chassagnite,Jean-Luc Danna,Seb Chaumont,Plume etc…),au sein de projets allant du swing à James Brown,en passant par le be-bop,le hard bop de Coltrane ou la musique électrique de Miles Davis…Entre temps,F.Gallix crée un nonet très original:Les Permutants.Jouant aussi du sax baryton pour l’occasion,S.Nini les rejoint dans ce groupe aux compositions originales rappelant parfois Monk ou Mingus,Coltrane n’étant jamais bien loin.Il y rencontre Arthur Declercq,jeune batteur fougueux à l’énergie inépuisable,et Etienne Déconfin,formidable pianiste dont le jeu offre des nuances infinies.Ils enregistrent ensemble un album ou S.Nini joue du baryton sur quelques morceaux.Leur musique,toujours spirituelle,est empreinte de toute l’histoire du jazz.Chaleureuse,généreuse et inspirée,elle s’appuie sur les grands standards(Monk,Bird,Coltrane…),mais aussi un jazz plus actuel(Kenny Garrett,Darren Barrett,Roy Hargrove…),mettant en valeur chacun des musiciens.

LUN 16 JUILLET 2018 – AMAURY FAYE TRIO (Jazz)

Elangue 09 FEV 2018

Amaury Faye – Piano
Louis Navarro – Contrebasse
Guillaume Prévost – Batterie

Vidéo : Amaury Faye Trio Festival Jazz à Vienne
https://youtu.be/VtHEehMXkeo

Lauréat du tremplin Rezzo de Jazz à Vienne et de Jazz en Ville en 2016.
Doublement récompensé au Jazzpreis International de BIBERACH (Allemagne) en 2016.

Son leader est primé en tant que soliste au tremplin Avignon Jazz cette année.
Primé par la Berklee en 2015 : Meilleur pianiste et Meilleure Performance Jazz.

Leur album Clearway nommé « Révélation! » Jazz Magazine en 2017.

Ce sont de jeunes musiciens pleins de talents et d’audace,
en tournée en France, Belgique et Canada en 2017.

C’est un mélange subtil de différentes influences, allant du jazz au classique, en passant par la pop et le blues. L’attention qu’Amaury Faye accorde à l’architecture de chaque pièce, mélangeant l’écriture et l’improvisation, jouant sur les idées et les climats, donne à sa musique une forte expressivité et une identité singulière.

VEN 22 et SAM 23 JUIN – SANGOMA EVERETT AFROCUBAN PROJECT (Jazz)

ImpressionImpression

 

Sangoma Everett – batterie

Emil Spanyi – Piano

Chrils Lincontang – Contrebasse

Javier Campos – Percussions

Sangoma Everett est né le 7 janvier 1952 à Norfolk, Virginie, USA.

Il commence à jouer de la batterie à l’âge de onze ans. Adolescent, il étudie la composition et le piano avec Madame Consuela Lee. Il obtient en 1971 son “High School Diploma” à la Booker T. Washington High School et s’inscrit au fameux Berklee College of Music de Boston.

En 1975 et 1976, il étudie au Norfolk State University (Département musique). Toujours passionné par la créativité, Sangoma décide en 1977 de partir pour New York où il rencontre le célèbre bassiste et compositeur Bill Lee. Il joue alors pendant trois ans avec le Clifford Jordan Quartet. Il collabore bientôt avec les musiciens les plus réputés du moment à New York : Barry Harris, Chris Anderson, Murial Winston ou Joe Newman.

Après un séjour en Irlande du Nord avec Joe Newman, il se rend en 1979 à Dakar, passant par Paris où il décide de s’installer. Il a depuis lors enregistré des dizaines d’albums en sideman ou en leader et participé à autant d’aventures et de projets innovants au cours des deux dernières décennies.

Citons parmi ses plus récents projets cette tournée 2011 du chatoyant Sangoma Everett & Oriental Caravan, avec le maître de l’oud et du guembri Majid Bekkas, avec Jacques Schwarz-Bart (sax), Abdelfettah El Houssaini (percussions) et Laurent de Wilde au piano. Rappelons également ses récentes prestations (hiver 2010, au Duc des Lombards de Paris) au sein du Jacques Schwarz-Bart & Sangoma Everett Quintet feat. Anne Ducros.

Emil Spanyi

Pianiste de jazz, Emil Spanyi participe à de très nombreuses tournées, émissions de radio et télévision nationales et internationales, avec des artistes tels que Philip Catherine, François Jeanneau, Nguyen Lê, Archie Shepp, Niels Lan Doky, Gino Vannelli, Al Jarreau, Joss Stone… et ses propres projets.
Alors qu’en tant qu’arrangeur reconnu, il est fréquemment sollicité par divers orchestres et solistes; en tant qu’ingénieur de son & sound designer, il collabore notamment avec l’Apple Audio Development Departement & Digidesign (Avid). Emil Spanyi est le fondateur des studios “LDF”, spécialisés dans le mastering high-end de la musique acoustique.
Il est aussi professeur de piano jazz, théorie, arrangement & composition au CRR de Paris et à l’Haute École de Musique de Lausanne.

Christophe Lincontang,

C’est a 20 ans que Christophe LIncontang découvre la contrebasse et le jazz après des études de musique classique.
Il intègre l’Enm de villeurbanne dont il sort diplômé en 1998.

Dès lors il accompagne de nombreux jazzmen de la région, joue dans plusieurs festivals.

Depuis 2002 avec le groupe pop acoustique Elonakane il donne plus de 1000 concerts en France et à l’étranger.

Jouant régulièrement avec Sangoma Everett, il accompagne Lavelle sur les scènes des festivals de Fort-en-jazz, Tanger, Porquerolles et Montreux entre autres.

Javier Campos

Né à La Havane en 1971, il commence à jouer la rumba dès l’age de six ans. A sept ans, il intègre la Comparsa del Alacran de son quartier, le Cerro, où il apprend la percussion telle qu’on l’apprend dans la rue, c’est à dire de manière traditionnelle. Il s’initie par la suite aux batá, tambours utilisés dans les cérémonies de Santeria dont la richesse rythmique est considérable (plus de 150 rythmes). Il devient Omo Aña (maître des tambours sacrés). Héritier de deux grands maîtres de la musique traditionnelle à Cuba, Angel Bolaño et Regino Jimenez, il a acquis une profonde connaissance de la musique afro-cubaine.

En 1997 à La Havane, Javier crée l’ensemble « Afrekete » autour de plusieurs générations de musiciens cubains. Leur premier disque, « Iyabakua », puise dans le répertoire traditionnel de la musique afro-cubaine (c’est-à-dire musique Yoruba, Carabali, Bantu, Arara) et populaire (Rumba, Son).
Une première tournée en Europe en 2000 les amène à se produire dans de nombreuses salles et festivals. Il participe également à plusieurs formations musicales : « Oba Ilu », « Bayuba Cante », « Mark Lotz ». Il a joue aussi aux côtés d’Omar Sosa (tournée internationale 2002), d’Orlando Poleo, d’El Hadj N’Diaye, de Marta Galarraga ou encore de Julien Lourau.
En 2007, il participe à la rencontre entre des musiciens cubains et des musiciens Ekpe du Nigeria au Musée du Quai Branly à Paris. Il y joue le tambour principal (bouko-enchemiyà).
Membre du collectif RumbAbierta, il contribue à développer la rencontre entre les musiques cubaines et le jazz.

Javier dispose également d’une grande expérience dans la domaine de l’enseignement. On le considère aujourd’hui comme l’un des plus éminents interprète de la jeune génération des percussionnistes cubains.

DIM 17 JUIN – NOLA SKETCHES

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

 

NOLA SKETCHES # Croquis de la Nouvelle – Orléans

Eyma – Chant
Jérémie Schacre – Guitare
Stéphane Bularz – Contrebasse

Il est des noms qui charrient à eux seuls des flots d’images. Pour la Nouvelle-Orléans et la Louisiane : jazz, quartier français, berceau du blues, carnaval, clubs animés et fêtes funèbres.

Mais si la Nouvelle-Orléans est bien le berceau de la musique qui porte son nom, et le lieu de naissance de Louis Armstrong, la Louisiane est aussi l’Etat des plantations, des bayous, des grandes heures de l’esclavage, et du fleuve Mississipi qui y achève sa course après d’interminables méandres entre le Wisconsin, le Missouri, l’Arkansas et le Mississippi. C’est aussi la patrie de naissance et d’adoption de William Faulkner, de Truman Capote ou de Tennesse Williams, dont elle imprègne les œuvres comme l’eau imbibe ses terres marécageuses.

Soleils de fête et heures sombres, nostalgie douce et nuits enfiévrées, NOLA Sketches nous propose, au-delà de l’imagerie traditionnelle, une ballade louisianaise unique où musique, textes et extraits d’œuvres littéraires se mélangent pour dresser un portrait personnel, poétique et vivant, un bain dans l’âme de cette région du sud des Etats-Unis.

De Louis Armstrong à Sarah Quintana, en passant par le blues d’un Hank Williams ou des incartades folks, Eyma – voix tantôt limpide et solaire, tantôt sombre et puissante – joue de son amour du jazz et de ses infidélités. Comédienne autant que chanteuse, EYMA crée avec son public un espace inédit, intime et familier.

L’accompagnement de Jérémie Schacre et Stéphane Bularz oscille entre allégresse, légèreté, délicatesse et étrangeté… et les brumes du bayou ne sont jamais loin…

SAM 16 JUIN – FREDERIC CHOPIN PROJECT (Jazz)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

 

La musique de Chopin est un puits intarissable pour un trio de jazz. Tout est là. L’harmonie colorée d’une incroyable modernité, la brillance des traits, la fulgurance pianistique, mais aussi le romantisme, le lyrisme et la sensibilité.

Comment ne pas être séduit par ce génie qui un siècle avant l’avènement du jazz excellait dans l’art de l’improvisation ?

Chaque note de sa musique résonne encore comme si elle avait été écrite hier. Ses mélodies traversent tranquillement le temps. C’est cette intemporalité qui permet d’entrer dans l’intimité de cette œuvre par le biais d’une approche jazzistique. Le piano reste évidemment la pièce maitresse de cette musique, mais la contribution de la contrebasse et de la batterie démontre s‘il en était besoin, à quel point le maître était en avance sur son temps. Les plages d’improvisation permettent d’extrapoler son intuition sans jamais trahir ses intentions.

C’est avec une grande humilité que le trio aborde ce répertoire, et vous fera partager le bonheur d’interpréter la musique d’un si grand compositeur.

Claudio Célada – Piano
Jean Cortès – Contrebasse
Piero Iannetti – Batterie

VEN 15 JUIN – SERKETS AND THE CICADAS – Cathy Escoffier Trio Feat Fred Pichot

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

SERKET & CICADAS
# Cathy Escoffier trio ft. Fred Pichot.

Cathy Escoffier, piano, claviers, composition
Fred Pichot, sax & effets
Guilhaume Renard, basse
Mathieu Chrétien, batterie & pad.

Il s’agit du tout nouveau projet de la pianiste et compositrice Cathy Escoffier.
Le trio de Cathy est déjà très implanté et très actif sur toutes les scènes de la région PACA. Ce trio accompagne régulièrement des artistes de tout horizon comme Nicolas Rochette du Collectif Trace (jeune comédien, poète et slameur) ou encore Jean-Philippe Trotobas (chanteur, vocaliste et percussionniste vocal). Il participe aussi activement à la scène HipHop marseillaise.

La réputation de Fred Pichot n’est plus à faire sur la scène régionale. Compositeur, saxophoniste, multi-instrumentiste, chef d’orchestre. En 2015, il crée sur la demande du Festival Jazz des 5 continents, «Les Impatients du Jazz», (un orchestre au sein d’un hôpital psychiatrique composé de patients, de soignants- et de musiciens professionnels). Il est actuellement soutenu par la SACEM pour ce projet.

Serket est une divinité bienveillante, capable de protégeait les hommes des scorpions, de protéger les sorciers et les guérisseurs. Elle veille aussi au nouveau souffle vital des défunts.
Les cigales, elles, sont les seuls insectes capables de produire un son unique et puissant.
Ces 4 musiciens chamaniques mélangent les instruments acoustiques à l’électronique et transgressent les sentiers battus du Jazz. Ils créent un univers onirique qui s’inspirent des nouveaux projets Jazz venus du nord (Gogo Penguin, Portico 4tet…)
Leur musique est scénarisée et se déroule, tel un film. Elle émane d’un souffle sauvage, sensuel et enivrant, avide de toucher l’intime et l’incommensurable.

JEU 14 JUIN – ROBERT PETTINELLI QUARTET (Jazz)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

Robert Pettinelli – Sax alto & soprano
Lionel Dandine – Piano
Olivier Pinto – Contrebasse
Raphaël Sonntag – Batterie

Un concert de Robert Pettinelli est toujours l’empreinte intemporelle de la preuve de l’existence du Jazz à Marseille. Le Jazz ancré dans la tradition Bop, le Jazz de l’émotion aussi, porté par un souffle pris une première fois il y a plus de 80 ans et propulsé dans le nickel d’un saxophone comme une déclaration d’amour à la musique, une amante tumultueuse.

Robert Pettinelli, né à Marseille, découvre le jazz avec des disques d’Armstrong, Ellington, Fats Waller… Gardien du « temple Be Bop » et figure incontournable du jazz marseillais, Robert Pettinelli fait vivre les standards, Charlie Parker, Toots Thielemans, Wilard Robinson ou Jimmy Van Heusen…

Il est entouré ici des excellents Lionel Dandine au piano, Raphael Sonntagà la batterie et Olivier Pinto à la contrebasse. Une soirée où l’émotion sera au rendez-vous, comme à chaque fois que Le Grand Robert vient poser son saxophone sur la scène du Jam.

MER 13 JUIN – THE TROUBLE NOTES

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

 

Libérez vous de vos liens et préparez-vous pour un voyage (dans votre salle de concert préférée dans votre ville)! La tournée du groupe The Trouble Notes « Lose Your Ties » débutera le 16 février 2018 à Hambourg et viendra aussi en France.
Au nom du sacrifice et de l’espoir, la tournée évoque leurs trois dernières années de voyage et leur évolution tant individuelle qu’au cours de leurs chemins musicaux respectifs. Les passions communes remplacent les anciennes carrières et rassemblent les trois musiciens : le violoniste Bennet Cerven, le guitariste Florian Eisenshmidt et le percussionniste Oliver Maguire. Inspirés par leurs rencontres et leurs nouvelles cultures, leurs chansons ressemblent à une boussole musicale. Ensemble, ils conquièrent le monde à travers leur musique.

Biographie:
L’histoire du groupe The Trouble Notes commence à Manhattan dans un fond d’investissements de Wall Street et mène à la métropole de Berlin marquant le début d’un nouveau chapitre. Ce chapitre s’écrit au nom du voyage et permet au groupe de comprendre que la musique est un langage universel. Emotionnelle et multi-culturelle elle crée des souvenirs personnels dans un melting pot coloré de traditions différentes. Aucune parole n’est posée sur leurs morceaux pour permettre à l’auditeur de voyager selon sa propre vision en une seule langue, celle de la musique elle-même.

« La musique provenant de partout et pour tout le monde »
Grâce à l’art de la narration, le groupe invite son public à les rejoindre lors d’une expédition culturelle et géographique. Le développement du musicien voyageur n’est pas seulement audible, mais omniprésent. La grande réponse du public et de diverses plateformes en ligne en Allemagne, au Royaume-Uni et en France résulte de la capacité du groupe à partager son énergie avec son public et à les fasciner en rompant avec les traditions musicales. Peut-être est-ce aussi leur communication naturelle, leur envie de partage qui est extrêmement envoûtante et enchanteresse. Chaque personne rejoignant l’univers du groupe The Trouble Notes est touchée par une partie de celui-ci, et se transforme souvent d’un simple spectateur en un vrai partage de Troublemaker dans le voyage du groupe.

En février 2017, le premier album Lose Your Ties sera publié, suivi d’une sortie en février 2018.
Le thème principal de l’album est leur histoire. Oser délaisser la sécurité et le confort de la maison et du travail pour suivre un rêve passionné – vivre de nouvelles cultures (en particulier leur musique) et enrichir notre répertoire. Bien que notre rêve spécifique soit important, Lose Your Ties s’applique à tous d’une facon générale. Il s’agit d’identifier ce que vous désirez, de surmonter vos obstacles et de vous libérer de tout ce qui vous retient de vivre vos rêves.

__________________________________________________

Lose Your Ties n’est pas seulement le récit de l’expérience passée, mais le début de notre nouveau voyage.

liens et videos les concernant

Twitter: @thetroublenotes.com
https://twitter.com/thetroublenotes?lang=fr

Site Internet: www.thetroublenotes.com
Facebook: www.facebook.com/thetroublenotes

Videos:

https://www.facebook.com/TheTroubleNotes/videos/1929586647082970/

https://www.facebook.com/TheTroubleNotes/videos/1770751343221009/

https://www.facebook.com/TheTroubleNotes/videos/1941064405935194/

https://www.facebook.com/TheTroubleNotes/videos/1944554035586231/

https://www.facebook.com/TheTroubleNotes/videos/1653820838030581/

https://www.facebook.com/TheTroubleNotes/videos/1981479751893659/

https://www.youtube.com/watch?v=UdglJMRnxeg

DIM 10 JUIN – NICOLAS FOLMER et EMIL SPANYI (Jazz)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

Nicolas Folmer : Trompette
Emil Spanyi : Piano

Une rencontre au sommet de deux titans de la musique Jazz.
Nicolas Folmer, trompettiste hors pair et véritable alchimiste des sons et des styles, puise son inspiration musicale du mariage du jazz et des musiques du monde au jazz actuel innovant, souvent libre et énergique. Pour ce projet en duo, il s’accompagne de son ami, le pianiste Hongrois de renom Emil Spanyi, pour vous emmener dans les méandres du Jazz & du Groove. »

Vidéos :
https://www.youtube.com/watch?v=2hS83ro2ECU
https://www.youtube.com/watch?v=Lbl4ixNvSjU&list=FLXmJc3QHndw1liYo_qjCSVg&index=8
https://www.youtube.com/watch?v=D0OTjoXikwU&index=5&list=PLFQ02tyD9b7sj7-HUqCHSOzyUCnwd6V27

Site officiel > http://nicolasfolmer.com/
Facebook > https://www.facebook.com/nicolas.folmer/SoundCloud > https://soundcloud.com/nicolasfolmerofficiel

Nicolas Folmer :

A 40 ans, Nicolas Folmer est considéré comme l’un des meilleurs jazzmen de sa génération.

Au terme de ses études au CNSM de Paris, il obtient en 1994 un premier prix de trompette, un diplôme de formation supérieure (DFS) au sein du département jazz et en 1998, un Premier prix de perfectionnement en composition.

En 1994, dès son arrivée à Paris, le saxophoniste vénézuélien Pablo Gil le présente au monde de la musique latine qui l’intéresse beaucoup : il collabore alors avec Orlando Poelo, Anga Diaz, Yuri Buenaventura, Miguel Gomez, Diego Pelaez, Alfredo Rodriguez, Mauricio Coppola, Franklin Lozada … et commence à jouer à Paris sur la scène latine en premier lieu.

En 1995, il participe au Calvi Jazz Festival où il remplace Jean-Loup Longnon au pied levé, une occasion pour lui de rencontrer de nombreux musiciens de jazz.

En 1996, Nicolas est l’un des fondateurs du groupe NoJazz, qui associe au jazz les musiques électroniques, groupe avec lequel il enregistre un disque à New-York produit par Teo Macero. Il part un mois à l’île de La Réunion à l’automne 1996 et découvre le maloya au travers d’artistes locaux emblématiques avec qui il se lie d’amitié comme Meddy Gerville (il enregistre avec lui plusieurs albums dont il arrange la musique pour orchestre en 2009), Luc Fénoli, Neshen Terovengadum ou Linley Marthe.

En 1997, il est engagé au sein de l’Orchestre National de Jazz comme premier trompettiste, jusqu’en 2000, où il démontre également ses talents de soliste.

En 1998, il fonde l’orchestre Paris Jazz Big Band avec le saxophoniste Pierre Bertrand, un groupe composé de seize musiciens, à la réputation solide sur les scènes de jazz françaises et internationales. Nicolas dirige et compose pour cette formation.

Nicolas est, pendant ces années, régulièrement sollicité comme soliste par des artistes prestigieux, participant ainsi à de nombreux albums et tournées, tour à tour en tant que soliste et arrangeur : Dee Dee Bridgewater, Henri Salvador, Wynton Marsalis, Charles Aznavour, Diana Krall, Natalie Cole, Claude Nougaro, John Lewis, Georges Russell, Laurent Cugny, Johnny Griffin, Ricardo Del Fra, Richard Galliano, André Ceccarelli, Patrice Caratini, Louis Winsberg, Minino Garay et bien d’autres…

À partir de 2004, il se produit et enregistre avec son propre quartet (André Ceccarelli, Stéphane Huchard, Thomas Grimonprez, ou Benjamin Henocq (batterie), Alfio Origlio, Pierre-Alain Goualch, ou Antonio Faraò (piano), Mauro Gargano, Jérome Regard, ou Ira Coleman (contrebasse), selon les périodes), parfois avec la collaboration d’autres musiciens comme Stéphane Guillaume, Michel Legrand, ou encore Bob Mintzer.

L’année 2005 est l’année de toutes les consécrations pour Nicolas : il est notamment récompensé par un premier Django d’Or pour son magnifique disque « I comme Icare », un second pour la co-direction et la musique du Paris Jazz Big Band, ainsi qu’une Victoire de la Musique (catégorie Révélation instrumentale française de l’année)

En 2006, un nouvel album en quartet voit le jour : « Fluide ». Nicolas Folmer se produit également à plusieurs reprises avec le compositeur et interprète Michel Legrand suite à l’enregistrement d’un projet autour de la musique de ce dernier, musique totalement revisitée par la direction artistique de Nicolas (2008).

En 2009, il invite Bob Mintzer, saxophoniste américain, pour un enregistrement live « Off the beaten tracks » au Duc des Lombards et une tournée d’été.

En 2010, Nicolas fonde l’association Jazz au pays et lance ainsi la création de nombreux festivals, en partenariat avec la SPEDIDAM.

Parallèlement, Nicolas enseigne la trompette, l’improvisation dans divers conservatoires.
Par ailleurs, il donne des master class en France et à l’étranger (dont le Venezuela, la Réunion, la Colombie, l’Australie…).

En 2011, Frédéric Mitterrand, ministre de la culture le fait chevalier des arts et des lettres pour l’ensemble de son œuvre.

2012 se conjugue en quartet avec le projet « Lights », qui le réunit avec le batteur avant-gardiste Daniel Humair et deux musiciens hors pair tels que le bassiste Laurent Vernerey et le pianiste Alfio Origlio.

En 2014, Nicolas perpétue la synergie de trois monstres sacrés avec la sortie de l’album « Sphère » autour de Daniel Humair, Emil Spanyi, et Laurent Vernerey en invitant Dave Liebman, compagnon de route de Miles Davis et Michel Portal chantre européen de l’improvisation.

L’année 2015 marque encore un nouveau tournant … Nicolas choisit d’explorer un créneau plus funk que jamais avec son projet « Horny Tonky », qui révèle une nouvelle facette du compositeur prolifique qui réussit par ce nouveau répertoire une synthèse actuelle très personnelle au croisement d’influences funk, rock, RNB, soul et des musiques improvisées. A noter une fois de plus la réussite de ce casting incroyable avec des musiciens prestigieux issus de styles différents, qui communiquent leur plaisir de jouer, mettent le feu et toute leur fougue dans une alchimie parfaite et une osmose totale : Thomas Coeuriot, Laurent Coulondre, Laurent Vernerey et Damien Schmitt.

En 2016, alors que ce casting de choc autour de l’artiste a écumé les scènes, Nicolas compose un nouveau répertoire sur mesure et revient avec son 8ème album: « The Horny Tonky Experience ». Une nouvelle fois, le trompettiste de jazz hors pair et véritable alchimiste des sons et des styles nous emporte dans un kaléidoscope musical mélangeant avec inspiration Jazz, Funk, Electro music, Progressive Rock voire même Reggae. Comme à son habitude, Nicolas s’entoure de musiciens de haut-vol capables de délivrer avec puissance, passion et tendresse d’extraordinaires instants de pure magie musicale : Antoine Favennec, Laurent Coulondre, Julien Herné, Olivier Louvel et Archibald Ligonnière. Cette véritable Dream Team transpire le plaisir de se réunir pour partager sa musique, de communiquer avec son public et d’innover par des improvisations folles.
Depuis, au gré de nombreuses scènes et festivals (Jazz in Marciac L’Astrada, Festival des RDV de l’Erdre, Saveurs Jazz Festival, Albertville Jazz Festival, Paris Jazz Festival, Jazz Club Duc des Lombards, Sunset–Sunside, New Morning … pour ne citer que ceux-ci), le groove amplifié et grisant de The Horny Tonky Experience continue de repousser, pour notre plus grand plaisir, les frontières musicales et instrumentales du Jazz.

Emil Spanyi :

Emil étudie le piano et la composition à Budapest, puis au MHS GRAZ où il obtient son « Magister Atrium ». Premier prix au CNSM, Emil ne compte plus les récompenses obtenues : Piano Jazz à Vienne, Hennessy, Blue-Note, premier prix soliste au concours de jazz de Vienne, grand prix du tremplin d’Avignon…
Il accompagne Bob Berg, Mark Murphy, Ed Thigpen, Ray Brown, Philippe Catherine, Clark Terry, François Jeanneau…

SAM 09 JUIN – DAVID CARNIEL TRIO (Jazz)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

 

David Carniel – Batterie
Fred Drai – Piano
Olivier Pinto – Contrebasse

Cadet d’une famille talentueuse de musiciens de Jazz, David Carniel incarne la jeunesse et l’enthousiasme de la nouvelle scène déjà incontournable du paysage Jazz marseillais. Le Jam Marseille lui témoigne sa confiance, sa reconnaissance et son talent en lui confiant le tout premier concert de son trio sous son propre nom. Le talent résidant aussi dans la faculté de très bien s’entourer, il sera accompagné par le rayonnant Fred Drai au piano (son dernier concert au Jam résonne encore de bonheur dans nos murs ! ) et le non moins réjouissant Olivier Pinto à la contrebasse, qui délaissera ainsi quelques instants son propre septet pour venir s’exprimer dans la force et la délicatesse de la formule en trio. Un concert sous le signe de la fraternité et de la passion pour cette musique, une envie de partager … Un concert évènement donc absolument immanquable.

VEN 08 JUIN – THIERRY MAUCCI QUARTET (Jazz)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

 

Thierry MAUCCI – Sax
Frederic ORSI – Accoustic piano
Adrien COULOMB – Contrebasse
Claude MENNILLO – Batterie

Surpris moi même, ce groupe est un des meilleurs que j’ai eu, allers retour de Rollins à Coltrane, vous pouvez retrouver
ce son dans la présence vive de l’instant jazz.
Notre musique est libre, elle l’est d’autant plus que ce monde prive l’individu de tout droit d’opinion et d’action efficace.
Le jazz n’est pas une politique prévisible où l’on banalise les authentiques subversions, mais le lieu où concrétiser le principe de la création
intellectuelle et artistique.
Thierry Maucci

JEU 07 JUIN – SONEROS DEL CARIBE

SONEROS DES CARIBE 03 NOV 2017

 

Un aller-simple pour la Havane !!!
EL SON, racine de la salsa, ce son originaire de l’île de Cuba évoque mieux que tout autre la richesse et le caractère versatile de la musique afro-antillaise. Le Groupe Soneros del Caribe propose une interprétation traditionnelle et authentique du « Son Cubano », tout en réinventant ce genre musical à travers des arrangements plus modernes.
Formé il y a 6 ans, le groupe se compose de musiciens expérimentés, tous présents sur scène depuis plus d’une dizaine d’années. Soneros del Caribe offre également de très belles reprises des « classiques » : Buena Vista Social Club, Ismael Ribera, Ibrahim Ferrer, Flia Valera Miranda ; et aussi ses propres compositions. Le groupe vous entraîne à travers les îles chaleureuses de la Caraïbe, recréant ainsi un moment de fête inoubliable et de partage.
Ambiance chaleureuse, festive et dansante assurée.

César De Santiago : Voix, Guit, Tp
Boris Sudres : Guitare Tres Cubain, Choeur
Alejandro Spina : Bongo, Choeur
Marcelo Chaug : Babybasse
Rafael Genisio : Congas

MER 06 JUIN CONCERT EXCEPTIONNEL :OPAL OCEAN

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

Amoureux de la musique ne manquez pas le concert de ces deux incroyables guitaristes venus d’Australie.!!

Opal Ocean va venir jouer à Marseille pour la première fois, à vos agendas !

Ouvrant les frontières entre les genres, le duo de guitares acoustiques Opal Ocean associe les techniques traditionnelles du Flamenco avec celles plus contemporaines du Rock pour créer leur propre univers de son.

Alex Champ (Nouvelle Calédonie) et Nadav Tabak (Nouvelle Zélande) ont débutés leur carrière en se produisant dans les rues de Melbourne en 2013, avec pour seuls revenus les ventes de leur CD et les dons des passants. Depuis, le duo a vu son travail s’épanouir avec leur premier EP “Terra” qui a rencontré un vif succès et s’est vendu à plus de 7000 exemplaires et la vidéo de leur single “J.A.M” est devenue virale sur les réseaux sociaux avec plus de 10 millions de vues.

Fin 2016 Le duo sort enfin son, très attendu, premier album “Lost Fables”. Produit par Dave Newington et mixé/masterisé par Mark Lewis, l’album capture parfaitement la relation unique qui lie les virtuoses à leur instrument. “Lost Fables” est acclamé sur les réseaux sociaux et attire l’attention sur le duo qui se retrouve propulsé sur la scène internationale avec une tournée Européenne et des apparitions dans des festivals aussi prestigieux que Montreux Jazz Festival, Gurten Festival, Earth Garden Festival et bien d’autres encore.

Opal Ocean n’a pas fini de vous surprendre par son habilité hors du commun et un son qui redéfini la guitare instrumentale d’aujourd’hui.

https://www.youtube.com/watch?v=Km5AuhhgZLI

https://www.youtube.com/watch?v=TQ1eHtdVQPQ

https://www.youtube.com/watch?v=rFmBYr4LXAs

Social media

https://www.facebook.com/OpalOcean/?ref=br_rs

http://www.opalocean.com.au

MAR 05 JUIN – EL SEXTETO FANTASMA (Tango From Buenos Aires)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

Le Sexteto Fantasma est l’un des groupes les plus reconnus de la nouvelle génération du tango. A partir de leur propre milonga – la Ventanita de Arrabal dans le quartier d’Almagro à Buenos Aires – ils se sont fait connaître dans le circuit tango et bien au-delà en jouant dans des milongas célèbres comme La Viruta, ou dans des salles réputées comme Torquato Tasso et CAFF.

Ce jeune groupe  interprète des versions classiques du répertoire tango, et nous offre aussi ses propres compositions de danse. Le groupe pourrait se définir comme un quintet typique, accompagné d’un chanteur, à l’exception qu’une trompette remplace le violon traditionnel.

Le Sexteto Fantasma rassemble les trois arts fondamentaux du tango: la danse, la musique et la poésie, réalisant une proposition unique, classique et moderne en même temps. Il fait partie du circuit milonguero de Buenos Aires et de tout son ADN artistique. C’est le mélange parfait de l’élégance porteño et du feu bohème qui inonde les rues de la ville de Buenos Aires.

Entre 2015 et 2016, le Sexteto Fantasma s’est produit dans des festivals importants et milongas en Italie, en Allemagne, au Danemark, en Suède, en Belgique, et en France, dans le cadre du Festival de Printemps de Tango à Mulhouse, et au Festival International de Tango à Tarbes.

Nous les accueillons pour leur troisième tournée en Europe, entre l’Italie, l’Espagne, et l’Allemagne où ce bel ensemble se produira notamment à la soirée Tango de l’Opéra de Wiesbaden.

COMPOSITION du sextet : 

Guido Iacopetti – guitare, auteur et direction

Rodrigo Perelsztein – voix

Ezequiel Agüero – piano

Matías D’Amico – contrebasse

Daniel Mayor – trompette

Oscar Yemha – bandoneón

LIENS :

https://www.facebook.com/SextetoFantasma/

https://www.facebook.com/SextetoFantasma/videos/947455208763828/

En écoute, le dernier album, Fuego Bohemio :

https://sextetofantasma.bandcamp.com/

Vidéos :

https://www.youtube.com/watch?v=tR6F16xuaHo

https://www.youtube.com/watch?v=wJ4qO5xYHbg

https://www.youtube.com/watch?v=uayp7VRoL3Y&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=kBYfCWfJYqI

DIM 03 JUIN – OPEN BLUES JAM SESSION

OPEN BLUES JAM SESSION 06 MAI 2018

LA DERNIERE de la saison 2017 – 2018

Le Rendez-vous incontournable des blues lovers !!!
Concert de « La Confrérie du Blues » suivi d’un Open Jam animé par les meilleurs musiciens blues de Marseille !

Avec selon les disponibilités des musiciens :
Jean Gomez – Chant Lead / Basse
Marko Balland / Ange King – Harmonica
Alain « Loise » Chiarazzo / Sébastien Gomez – Guitare
Phil The Blues – Chant / Guitare
Jean-Philippe Meresse / Julien Gomez – Batterie
…. Et Vous !!!

SAM 02 JUIN – ALEXIS TCHOLAKIAN Tribute à Michel PETRUCCIANI (mais pas que …)

Impression

 

Tribute à Michel PETRUCCIANI (mais pas que … )
 
Alexis Tcholakian – Piano
Christophe Le Van – Contrebasse
Philippe Le Van – Batterie
Après avoir fait un Tribute à Michel PETRUCCIANI au Sunside à Paris en 2012 et 2013 avec la superbe rythmique cubaine Felipe CABRERA à la contrebasse (Dizzy Gillespie, Gonzalo Rubalcaba…) et Lukmil PEREZ à la batterie (Omar Sosa, Jacky Terrasson…), Alexis TCHOLAKIAN, pour ce second soir de sa carte blanche au JAM, réitère ce projet avec Chris LE VAN à la contrebasse et Phil LE VAN à la batterie, autre superbe rythmique télépathique et emblématique (Michel Petrucciani, Tigran Hamasyan…).  » La musique de Michel PETRUCCIANI est jouissive, sensuelle, romantique, énergique, pleine de swing et de groove, elle est l’expression d’un appétit de vie et d’une personnalité hors norme, elle ne peut que réjouir les musiciens qui la jouent et le public qui la reçoit en partage « . A.T Venez partager l’énergie de ce second soir de fête !
https://soundcloud.com/tcholakian-alexis/brazilian-like-m-petrucciani

VEN 01 JUIN – ALEXIS TCHOLAKIAN TRIO (Sortie d’album Inner Voice)

Impression

 

Alexis Tcholakian Trio
Sortie d’album « Inner Voice »

Alexis Tcholakian – Piano et compositions
Lilian Bencini – Contrebasse
Cédrick Bec – Batterie

Après avoir déjà publié en trio et piano solo 8 CD et 2 DVD en vingt deux années de productions discographiques, le pianiste et compositeur Alexis Tcholakian a choisi le JAM pour faire la sortie de son nouvel opus « INNER VOICE » Vol.1 Le répertoire est constitué essentiellement de compositions personnelles enregistrées les 15 et 16 décembre 2017 en trio avec Lilian Bencini à la contrebasse et Cédrick Bec à la batterie. Ce soir au JAM, le trio présentera le Vol.1 ainsi qu’une partie du Vol.2 à paraitre début 2019. Un trio de haute voltige sur un répertoire de créations jazz où l’harmonie et le swing se conjuguent avec une maîtrise qui assume totalement l’héritage des maîtres, notamment Bill Evans, Kenny Barron, Fred Hersch, Michel Petrucciani…
Pour ce moment de fête et de partage, les CD seront en vente exceptionnellement à 10 euros et une séance de dédicaces aura lieu à l’issu du concert.
Vous pouvez dès maintenant écouter les extraits d »INNER VOICE » sur https://soundcloud.com/tcholakian-alexis et http://alexistcholakian.wixsite.com/alexis-music
« …Ne cédant jamais au piège du pathos ni de la joliesse, son piano bien inspiré navigue toujours à la boussole d’un intense chant naturel. Celui que l’on va chercher dans ses lointains intérieurs. Son style oblique balance entre clair et obscur et sait rendre dans une langue précise le flou des nuées et le flux des idées. Sous ses doigts, le clavier frissonne et éclaire le silence d’une lumière de lune… ». Pascal ANQUETIL, journaliste au magazine JAZZMAN
- « Alexis Tcholakian puise notamment son inspiration à la source de jouissance de Keith Jarrett dont il a le toucher désinvolte et planant à la fois. Il sait être silencieux mais est plus souvent prolixe en images et en sons…promeneur esthète et rêveur, il nous mène sur des chemins de traverse en nous initiant à des rites lointains et imaginaires…il nous y promène sereinement. Il ne peut que nous émouvoir par tant de spontanéité et de générosité. Il sait la beauté mystérieuse ». Jean-Marc GELIN, journaliste au magazine JAZZMAN

JEU 31 MAI – DON BILLIEZ SQ5 (Sortie Album « Chapter 4″)

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

 

https://youtu.be/C2xBEGKdu74

DON BILLIEZ SQ5 – Sortie d’Album « Chapter 4″

Don Billiez : Saxophones & Compositions
Cyril Peron Dehghan – guitares
Franck Lamiot – Hammond
Emmanuel Soulignac – Basse
Arthur Billes ) Batterie

Serait ce une crise de jeunisme ??? …Ce 4eme chapitre du saxophoniste Don Billiez nous téléporte en période Seventies.!. des accents rock/ pop électriques très urbains ; ambiances Doors / Floyd / Afro -Soul Jazzy…Un son organique bien stuf.. des mélodies aux envolées magiques , La Musique voyage d’Est en Ouest , elle nous conte la traversée de la vie , des territoires , de l ‘Âme …. Cette nouvelle traversée musicale de Don Billiez, promet des lendemains qui Soufflent..

DIM 27 MAI 2018 – ONE SHOT LILI

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

https://www.facebook.com/events/576115632775340/

« S’inspirant d’Artistes comme Bjork, Pj Harvey, Meshell Ndegeocello, Frank Zappa, Danny Elfman ou Ennio Morricone, la musique de One Shot Lili n’est jamais bien loin d’une image, d’une scène de cinéma ou d’un instant de vie sur lequel le regard s’égare.
Poésie, profondeur et brutalité, une fraction de seconde provoque l’instant…une fusion de rock, de jazz et de pop, un instant qui fait jaillir, d’un battement de cil, d’ailes, ou de coeur, tout l’univers du groupe. »

« One Shot Lili est un groupe marseillais formé en 2016 par Aurélie Agullo, musicienne batteuse, compositrice.

Après une dizaine d’années à Paris à jouer dans différentes formations : jazz, funk, soul, afrobeat ou rock, Aurélie décide de retrouver son sud natal et de monter son projet de compositions.
La rencontre avec le guitariste Benjamin Tissié Ney sera décisive car ce coup de coeur musical les mènera à arranger ensemble et commencer à enregistrer des démos.
A eux deux, ils définissent l’identité du groupe qui réunit leurs influences communes (le rock, je jazz, la soul, le funk)
Multi instrumentistes, les 2 complices tissent un répertoire qui leur permettra d’envisager la venue d’autres musiciens.
Ils font appel au bassiste Sylvain Terminiello (Namaste, Nafas…) qui intègre le projet en 2015, puis à la pianiste Kalliroi Raouzeou (Fado Rebetiko, Dames de la Joliette) en 2016.
L’identité du groupe s’affine : Une fusion rock, jazz et groove : les sentiments opposés s’attirent et cohabitent, la douceur et la poésie des textes en anglais vivent avec une musique parfois tendue, souvent nerveuse, comme une caresse profonde, organique et instinctive. »

SAM 26 MAI – BLOO

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

Duo Downtempo Précieux

Elle : Voix / Textes, Mélodies vocales
Lui : Piano, clavier, samples / Musiques
Elle et Lui : Arrangements

BLOO, c’est l’histoire d’un orage qui s’annonce, de soirées décadentes dans des odeurs de pamplemousse, de cerisiers grinçant sous des pas de petite fille, de deux-chevaux vertes, de baisers fous…
Avec un son profond venu du jazz, de l’électro et des musiques improvisées, BLOO est un mélange inventif et inédit, se promenant de l’ambient à la chanson française,
du jazz au trip-hop, de Morcheeba à Brigitte Fontaine ou Coco Rosie.
Samples électro, piano élégant, poésie délicate, basses tribales ou mélodies aériennes,
voix tantôt chargée et puissante, tantôt chaude et limpide :
le duo crée une musique cinématographique, des chansons cartes postales, des morceaux polaroïd où se superposent la lumière de l’enfance, la morsure d’aujourd’hui et le bonheur quotidien.
Sur scène, BLOO envoûte.

VEN 25 MAI – 3 CHEVAUX DE FRONT

THIRD SUNDAY DIM 18 Février 2018

12345
 

Clipfr |
Lilystardust |
NOCKSY LARRY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Music972world
| Romain stoffel
| Breezusimha