Impression

Omun se dessine comme un espace de liberté et d’expérimentation.

Omun, un laboratoire !
Parmi les formations initiées au sein de Naï No Productions, Omun à une place à part. C’est en quelque sorte le laboratoire, l’endroit des explorations où Pascal Charrier et Julien Tamisier expérimentent des sons, des univers. « Omun est parti d’un labo, d’une idée improbable de rencontre entre mon univers qui est habituellement assez scénarisé écrit et celui de Julien qui est très ouvert axé sur le travail sur le son. »
Des premiers chemins de traverse empreintés, des rencontres se sont faites : d’abord avec le saxophoniste Robin Finker puis avec le batteur Sylvain Darrifourcq. Omun prenait forme, un disque voyait le jour.
Mais Omun est évolutif, en mouvement. Un socle (Pascal Charrier et Julien Tamisier) sur lequel les projets prennent forme. Nouvelle mouture en 2017 avec l’arrivée du saxophoniste Philippe Lemoine et du batteur belge Teun Verbruggen. « Teun est un phénomène rythmique et sonore à lui tout seul, il improvise en live avec des machines tout en jouant de la batterie à fond sur des rythmes compliquées. »

Analogique et numérique.
Une des caractéristiques de ce projet est l’attention toute particulière apportée au son. Il y avait dès le départ l’envie de privilégier quelque chose d’authentique. Un équilibre subtil entre numérique et analogique l’électronique actuelle qui sort d’amplis des années 1970… « Il y vraiment une texture qui se dégage du fait que nous utilisons les sons acoustiques des instruments, sans effets, contextualisés dans des univers sonores ou l’analogique et le numérique se mélangent. »

Une empreinte de l’indicible.
Dans l’univers « Omunien », se dessine des paysages urbains, quelque chose de post-moderne qui invite au voyage, une poésie mystérieuse que les sons révèlent. Un univers qui échappe un peu aux musiciens, « guidés par les émotions simples que les résonances révèlent en nous. » C’est comme si cette musique servait à révéler un indicible, comme une empreinte des sensations vécues.
Une musique libre dans la forme, libre dans la façon dont elle s’offre à l’auditeur, un univers qui appelle à se plonger dedans.

Philippe Lemoine – Saxophone
Pascal Charrier – Guitare et composition
Julien Tamisier – Claviers, électronique et composition
Teun Verbruggen – Batterie